top of page

EXPOSITION «FONTAINEBLEAU, PORTRAITS D’UN CHÂTEAU»


Le sublime château de Fontainebleau est actuellement célébré à travers une exposition inédite qui met en lumière la richesse de son histoire, de son architecture, de ses décors et de ses jardins: «Fontainebleau, portraits d’un château», du 22 octobre 2023 au 4 mars 2024. Une exposition que j’ai eu la chance de découvrir en avant-première et, de surcroît, avec les commentaires passionnants de Vincent Cochet, conservateur en chef au château de Fontainebleau.


Présentées dans l’aile dite de la Belle Cheminée, les quelques 250 œuvres graphiques issues des collections du château (gouaches, aquarelles, estampes, dessins mais aussi, gravures, ces lithographies et photographies), ainsi que les deux grandes maquettes historiques exposées pour l’occasion, proposent de manière inédite le portrait, ou plutôt les portraits, du célèbre château de Fontainebleau à travers les siècles, un château qui, comme le dit Napoléon lui-même, «a la forme et la couleur du temps».

Grâce à un fonds iconographique conservé et enrichi au 19e et 20e siècles, la collection d’arts graphiques du château, constituée de plus 3500 feuilles, dessins artistiques et planches d’architectes, permet aujourd’hui d’étudier les transformations du château et d’examiner la façon dont, au gré des époques, les artistes ont porté leur regard sur le domaine de Fontainebleau.


Au-delà de leur caractère historique, ces représentations iconographiques offrent également une vision artistique du château dans toute sa diversité. Une multiplicité des angles et des regards qui, selon les points de vue et la subjectivité de chacun des artistes, dessinateurs et architectes, révèle les milliers de visages que peuvent prendre les bâtiments, les décors, les façades ou encore les jardins; et nous renseigne sur l’image renvoyée par Fontainebleau à chaque période de l’Histoire.

Ainsi, tantôt outil d’étude archéologique, point de départ d’une restauration ou instrument de projection pour accompagner des transformations architecturales, les dessins représentant les maisons royales sont également de formidables média de propagande pour la monarchie, puis l’Empire. Pour être respecté et admiré, il faut impressionner! Il s’agit ainsi pour le souverain d’assoir son pouvoir absolu en exposant la richesse de son patrimoine immobilier et domanial, et en véhiculant les images de propriétés à l’architecture grandiose, aux décors somptueux et aux jardins fabuleux… quitte à parfois exagérer la réalité d’un trait de crayon.


Au fil de l’exposition, on découvre ainsi, d’abord, des plans généraux du domaine de Fontainebleau, dont les vues aériennes, dites à vol d’oiseau -ou plutôt à «vol d’hirondelle» comme on les appelle au 17e siècle- permettent d’attester de l’importance de l’ensemble architectural de la résidence royale, et d’en comprendre les évolutions. On remarquera notamment ici le plan du graveur Michel Lasne datant de 1614 et dont le titre, «Portrait de la Maison royale de Fontainebleau», a donné son nom à l’exposition.

On explore ensuite les dessins représentant, à différentes époques et avec plus ou moins d’exactitude, les corps de bâtiments et espaces emblématiques du château: la Porte Dorée, ancienne entrée officielle; la cour Ovale, dont le tracé témoigne du château médiéval primitif, et autour de laquelle s’est bâti le château actuel; la salle de Bal, chef-d’œuvre Renaissance construit par Henri II; la cour des Offices, créée par Henri IV; la cour de la Fontaine qui ouvre sur les jardins; les jardins, le grand Parterre ou le Grand Canal, symbole de l’évolution du château en résidence de plaisance à la Renaissance et au-delà; l’Etang et son pavillon bâti sous Louis XIV et lieu de promenade et de fête; la cour d’Honneur, dite cour du Cheval Blanc au 17e siècle, puis, à partir de l’abdication de Napoléon 1er, ‘cour des Adieux’…

Le parcours nous invite ensuite à examiner les dessins préparatoires à la création de nouveaux décors, comme aux restaurations, des pièces du château: l’appartement des Bains de François 1er, aujourd’hui disparu, alors bâti sous la galerie éponyme du roi et qui accueillait la Joconde; les appartements dits ‘des Reines mères’, dont celui, prestigieux, d’Anne d’Autriche, épouse de Louis XIII et mère de Louis XIV; le musée particulier et la chambre de l’Impératrice Eugénie, ancienne chambre de la Reine; le salon de Réception de Napoléon III (salon Louis XIII); la galerie François 1er; la salle du Trône de Napoléon 1er (ancienne chambre de Louis XVI); la galerie de Diane; la chapelle Saint-Saturnin, la chapelle de la Trinité…

Mais au-delà des lieux mêmes, les arts graphiques ont pour objectif de communiquer l’importance de la maison royale de Fontainebleau par les grands événements de l’Histoire qui s’y sont déroulés, et à travers eux la puissance des souverains: les mariages, comme celui de Louis XV et marie Leszczynska en 1725, ou le mariage civil du prince héritier, Ferdinand-Philippe, fils du roi Louis-Philippe 1er, avec la princesse Hélène de Mecklembourg-Schwerin, le 30 mai 1837 dans la salle de Bal; les cérémonies officielles, comme l’audience solennelle donnée aux ambassadeurs de Siam par Napoléon III et Eugénie dans la salle de Bal le 27 juin 1861, ou la décoration des chevaliers de l’Ordre du Saint-Esprit organisée par Louis XIII; les retours de chasses royales ou impériales…


Pour finir, l’exposition nous plonge dans les guides de voyages qui, du 18e siècle, mais surtout à partir du 19e, invitent à découvrir Fontainebleau, monument incontournable et légendaire, symbole du pouvoir royal puis impérial, et des grands moments de l’histoire de France. On découvre ici des photographies, des affiches de promotion de Fontainebleau et de sa forêt, datant de la fin du 19e et de la première moitié du 20e siècle. Un château qui devient musée en 1927 et qui attire chaque année plus de 500 000 visiteurs.

Notez que certains dessins et documents sont également présentés dans les petits appartements de l’Empereur et de l’Impératrice. Ils ne sont cependant accessibles qu’en visite guidée, sur réservation via le site du château


À PROPOS DU CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU


Haut lieu de l’Histoire de France par les événements qui s’y sont déroulés comme par les personnalités qui l’ont habité, le château de Fontainebleau est également un monument incontournable du patrimoine français par la richesse de son architecture et de ses décors intérieurs.


Considéré comme l’un des principaux châteaux français royaux et impériaux, son histoire s’étend sur plus de huit siècles. Il a ainsi accueilli l’ensemble des souverains français, dès le Moyen-Âge, mais aussi et surtout à partir de la Renaissance et jusqu’à la fin du 19e siècle: de François 1er à Henri II et Catherine de Médicis au 16e siècle, de Henri IV, Louis XIII & Louis XIV au 17e à Louis XV & Louis XVI au 18e siècle; et de Louis-Philippe à l’empereur Napoléon III au 19e siècle, en passant, bien sûr et surtout, par l’empereur Napoléon 1er qui le réhabilitera et en fera la résidence impériale fastueuse qu’elle est devenue après la Révolution.

Tous ces résidents ont laissé des traces de leur passage au château, et c’est ce qui fait l’originalité de Fontainebleau: une architecture éclectique et évolutive qui, au contraire des autres châteaux royaux, ne présente pas une unité de style qui pourrait le rapprocher d’un de ses résidents plus que d’un autre. Le Château de Fontainebleau ne peut être, comme Versailles ou Chambord par exemple, attribué à un roi en particulier, mais il est le fruit des goûts, des transformations et restaurations de plusieurs souverains qui, chacun à leur manière, y ont laissé leur empreinte.


Et lorsqu’on visite la château, on comprend très vite pourquoi Napoléon 1er nommait Fontainebleau «la véritable demeure des rois et le château des siècles»: dans son architecture, comme dans ses évolutions, il est le reflet des hauts personnages qui l’ont habité et plus largement celui-là même de l’Histoire de France.


Pour plus d’informations sur le château de Fontainebleau, rendez-vous dans les articles et podcasts dédiés à la visite que j’en ai faite, disponibles sur ce blog et toutes les plateformes d’écoute.

Beaucoup d’autres anecdotes historiques et focus sur des pièces ou événements liés au château de Fontainebleau sont disponibles sur le site et dans le podcast.

MON AVIS SUR L’EXPOSITION


Très riche et complète, l’exposition «Fontainebleau, portraits d’un château» nous éclaire sur l’histoire des lieux et sur la diversité des influences qui l’ont porté au rang des plus beaux monuments de notre patrimoine. Certaines des œuvres graphiques présentées sont exposées pour la première fois et sauront sans aucun doute vous interpeler.


Amateur, passionné ou expert, chacun y trouvera son compte. On peut aborder l’exposition d’un point de vue plus pédagogique ou historique, comme sous un angle plus artistique.


Mais aussi et surtout, cette exposition est l’occasion de (re)visiter le château de Fontainebleau et ses jardins, dont, pour ma part, je ne me lasse pas, même après de nombreuses visites.


A propos de visite, n’hésitez pas à vous inscrire aux visites guidées thématiques ou d’espaces habituellement fermés au public. Toutes les informations sur le site du château.


INFORMATIONS PRATIQUES


L’exposition est accessible avec le billet d’entrée du château, tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 17h.


Commentaires


bottom of page