top of page

EXPOSITION: FRIDA KAHLO, AU-DELÀ DES APPARENCES

Dernière mise à jour : 15 mars 2023


Rendez-vous aujourd’hui au Palais Galliera-Musée de la Mode de Paris pour découvrir la nouvelle exposition qui s’y tient du 15 septembre 2022 au 5 mars 2023: “Frida Kahlo, au-delà des apparences”. Une exposition dédiée, comme son nom l’indique, à la peintre mexicaine Frida Kahlo (6 juillet 1907-13 juillet 1954), l’une des artistes les plus célèbres du 20e siècle.


Pour ma part, je connaissais Frida Kahlo, l’artiste. Ici, on découvre aussi Frida, la femme meurtrie par l’accident de bus qui la laissa gravement handicapée à l’âge de 18 ans et qui lui donnera l’envie de s’exprimer par la peinture. Une femme à la forte personnalité qui se servira de la mode -vêtements et accessoires- pour revendiquer sa ‘mexicanité’ et se construire une identité propre, une image emblématique et toujours reconnaissable aujourd’hui.

L’héritage culturel de son Mexique natal, la révolution mexicaine de 1910, mais aussi son handicap (amputation d’une jambe après son accident, malformations liées à la poliomyélite) lui inspireront son style. Un style qui, plutôt que de lui servir à s’effacer, lui permettra surtout de s’affirmer comme femme, comme Mexicaine et comme artiste: des robes inspirées des tenues traditionnelles Tehuana, parfois mélangées à des pièces issues d’autres cultures, et agrémentées d’accessoires mexicains (coiffes, bijoux) ou de colliers précolombiens.


En partenariat avec le Museo Frida Kahlo de Mexico, le Palais Galliera rassemble ici des photos et quelques œuvres, mais surtout plus de 200 objets ayant appartenus à l’artiste. Des pièces exceptionnelles et personnelles qui avaient été mises sous scellé à sa mort en 1954 par son mari, le peintre muraliste Diego Rivera, avant d’être redécouvertes en 2004: ses vêtements, bijoux, chaussures; ses lettres; ses médicaments, mais aussi ses prothèses médicales, ses plâtres et ses corsets qu’elle peint et transforme en œuvres d’art.


L’exposition commence par un parcours biographique où l’on découvre l’enfance de Frida Kahlo, ses engagements politiques, sa relation parfois houleuse avec Diego Rivera, son goût de collectionneuse pour les peintures votives (dédiées aux Saints et Saintes); et sa maison familiale, la Casa Azul (car repeinte de bleu), qu’elle redécorera avec son mari et où elle recevra et travaillera, souvent alitée.


On découvre aussi une artiste qui voyage: des USA (San Francisco, Détroit, New York) à Paris où elle est accueillie par son ami, l’artiste surréaliste André Breton, et où une exposition lui est consacrée en 1938. C’est à cette occasion que la France lui achète son autoportrait “The Frame”, le premier tableau d’une artiste mexicaine acquis par l’État français.


L’exposition se poursuit par la présentation des effets personnels de la femme-artiste: de nombreuses robes, des châles (Huipil), ou encore les magnifiques Huipil Grande, appelés aussi Resplandor, ces coiffes de cérémonie inspirées des couronnes de la Vierge.


Pour finir, une salle expose des pièces de couturiers contemporains (Jean-Paul Gaultier, Richard Quinn, Riccardo Tisci pour Givenchy, Franck Sorbier, Alexander McQueen, Valentino…) qui nous démontrent l’influence, encore aujourd’hui, de Frida Kahlo sur la mode: son art, son image, sa silhouette et sa personnalité.


Une exposition inédite à visiter dès maintenant et jusqu’au 5 mars 2023 au Palais Galliera-Musée de la Mode de Paris!

Informations pratiques

Sources

  • Dossier de presse de l’exposition

  • Cartels et informations glanées pendant ma visite sur place

Comments


bottom of page