top of page

LE THÉÂTRE IMPÉRIAL DE FONTAINEBLEAU

Dernière mise à jour : 14 mars



Rendez-vous aujourd’hui dans le Théâtre Impérial du château de Fontainebleau que j’ai eu la chance de découvrir lors d’une visite guidée. Une visite que je vous recommande de faire et que vous pouvez retrouver dans l’article et le podcast dédiés sur ce blog.


L’Histoire du château de Fontainebleau s’étend sur 800 ans. Résidence royale puis impériale, il a vu défilé l’ensemble des souverains français jusqu’au Second Empire et, comme le dit Napoléon, c’est bien lui «la vraie demeure des rois et la maison des siècles».


Concernant le Théâtre Impérial, sachez qu’il existait un théâtre construit par Louis XV dans l’aile du château dite de la Belle Cheminée au 18e siècle. C’est sous l’impulsion de Napoléon III, en 1854, qu’on va décider de bâtir une nouvelle salle de spectacle plus moderne dans la partie ouest de l’Aile dite de Louis XV (à droite quand vous regardez la façade donnant sur la cour d’Honneur, vous savez, celle où se trouve le célèbre escalier en fer à cheval du château).


Ce nouveau théâtre doit être à la mode du Second Empire. Il est ainsi construit dans un style néo-Louis XVI qui s’inspire du théâtre de la Reine Marie-Antoinette au Petit Trianon de Versailles. On confie le travail à l’architecte Hector Lefuel. Il va réussir à faire entrer un théâtre de 400 places dans cette aile qui n’est pas du tout prévue pour cela. Une prouesse technique pour l’époque! Heureusement, car en 1856, l’ancien théâtre brûle dans un incendie. Le Théâtre Impérial et les pièces que nous pouvons aujourd’hui visiter ont été superbement rénovés en 2019.


La visite commence en haut d’un escalier assez simple qui nous mène devant le Foyer Impérial où l’Empereur recevait ses ministres et invités privilégiés avant le spectacle. Un espace assez petit mais très chaleureux avec ses canapés capitonnés et son décor entièrement doré.


Nous quittons le foyer pour pénétrer dans la salle de spectacle. Nous arrivons au premier balcon, juste à l’endroit où le couple impérial s’installait. Cette salle est impressionnante. Essentiellement dorée, avec des boiseries peintes et l’étoffe des murs et des fauteuils en soie bouton d’or. C’est le seul théâtre jaune. Sous l’Ancien Régime, ils étaient bleus, et au 19e siècle, rouge.

Il n’y a pas de loges dans ce théâtre afin de gagner de la place et d’avoir un ensemble qui paraisse plus grand visuellement. La salle, qui paraît bâtie en bois, est en fait construite sur une structure en métal, comme l’industrie le permet au Second Empire, à l’image de la structure de l’impressionnant Opéra Garnier à Paris.


Quittons le premier balcon pour nous rendre à l’étage. Nous arrivons au niveau des loges grillées (ou grillagées) qui étaient réservées au personnel et aux employés du Palais.

Point anecdote ! Les loges des employés, une place faussement privilégiée.

Depuis les loges grillagées du théâtre, on voit plutôt très bien la scène. On se dit que le personnel qui s’y trouvait avait de la chance. C’était sans compter sur le lustre majestueux qui trône, suspendu au plafond. Car lorsque la salle est inexploitée, celui-ci est assez bas, comme lors de notre visite. Mais pendant le spectacle, comme la lumière reste allumée pour voir et être vu, afin de ne pas gêner l’Empereur et l’Impératrice, on relevait ce lustre. Depuis les loges grillées, on ne voyait alors plus grand-chose du spectacle!


Nous nous rendons ensuite dans le Foyer de l’impératrice, entièrement recouvert de soie bleu d’Inde. Elle y reçoit notamment ses Dames d’Honneur. A cet étage, on trouve aussi un «closet anglais», des WC en d’autres mots, une invention qui s’est répandue depuis son importation d’Angleterre par Louis -Philippe 1er (règne 1830-1858).


Nous descendons ensuite pour découvrir un endroit qui n’est pas toujours visible: l’arrière-scène! Je dois dire que c’est impressionnant et émouvant! Nous sommes sur cette scène, qui était inclinée pour permettre de bien voir le spectacle depuis la salle. On peut y observer toutes les installations techniques qui permettent d’actionner les décors et les effets pendant le spectacle. Un classeur de 250 décors d’origine y est toujours installé. C'était une expérience incroyable et unique que de pouvoir passer côté coulisses!

Point Anecdote ! Le premier rideau de fer à Fontainebleau.

A la suite de l’incendie du théâtre Louis XV à Fontainebleau, on décide d’installer pour la première fois une grille en fer qui sépare la scène du public, que l’on peut baisser en cas d’incendie. On installe également une cuve d’eau sous la scène pour les besoins des pompiers. La grille deviendra ensuite un rideau de fer hermétique qui sera installé dans tous les théâtres, et qui s’y trouve encore aujourd’hui.


Revenons maintenant sur le devant de la scène, ou plutôt dans la salle. Nous sommes maintenant au rez-de-chaussée, au niveau du parterre. Ici étaient installé 120 hommes sur des bancs. Des militaires qui parfois n’étaient pas des plus calmes pendant les spectacles mais qui mettaient ainsi l’animation. Le reste des invités, plus prestigieux, se trouvaient au balcon.

Finalement, le Théâtre Impérial de Fontainebleau n’a présenté qu’une quinzaine de pièces. C’est peu quand on sait que dans sa vie, Napoléon III a assisté à plus de 150 pièces à Paris ou Compiègne notamment. Non pas qu’il était passionné de théâtre, mais c’était un moyen d’être vu et d’imposer son pouvoir. Pourquoi si peu de pièces à Fontainebleau ? Tout d’abord, ça coûte cher ! mais surtout, la Cour Impérial ne vient au château que l’été. Une période plus propice aux fêtes extérieures, tandis qu’il peut faire très chaud dans la salle.


Un lieu à visiter impérativement pour tous les amoureux de Fontainebleau, du Second Empire… et les autres.

Comentários


bottom of page