top of page

Retrouvez ici les vidéos de ma chaîne YouTube: anecdotes, dates importantes, lieux coups de coeur... 

3 RAISONS DE VISITER L’EXPOSITION DÉDIÉE À PAUL ANDREU À LA CITÉ DE L’ARCHITECTURE (PARIS)
00:52

3 RAISONS DE VISITER L’EXPOSITION DÉDIÉE À PAUL ANDREU À LA CITÉ DE L’ARCHITECTURE (PARIS)

. La Cité de l’Architecture et du Patrimoine, à Paris, a inauguré ce 14 février une exposition consacrée à l’architecte et ingénieur français Paul Andreu (1938-2018): ‘Paul Andreu, l’architecture est un art’, jusqu’au 2 juin 2024. 280 œuvres originales (carnets, maquettes, dessins, plans, photos, vidéos), retracent le travail de cet artiste-constructeur qui s’est imposé comme l’un des architectes majeurs de la seconde moitié du 20e siècle, en France et à l’international.   . Paul Andreu entre au service d’Aéroport de Paris (ADP) en 1963. Il y restera 40 ans. À 29 ans il est chargé de la construction (1967-74) de l’aérogare 1 du nouvel aéroport Paris-Nord, futur Roissy-Charles-de-Gaulle (50 ans en 2024). Suivra le chantier du Terminal 2 (1969-1993) avec un concept innovant d’architecture évolutive.   . Alors qu’ADP se développe à l’étranger, Paul Andreu s’impose comme un expert de l’architecture aéroportuaire mondiale: Le Caire (1977-86), Abu Dhabi (1974-82), Soekarno-Hatta en Indonésie (1975-91), Nice (1980-87); Séoul (1992-93), Kansai (Japon, 1987-88), Shanghai-Pudong (Chine, 1996-99). Il se fait alors un nom en Asie à une époque où les marchés publics sont encore très fermés aux occidentaux.   . Sa créativité gagnera d’autres terrains: Grande Arche de la défense (1984-89) sur plans de Johan Otto von Spreckelsen, terminal français du tunnel sous la Manche (1985-94); Opéra de Pékin (1998-2007), complexe omnisport de Canton (1998-2001); Musée maritime d’Osaka (1992-2000).   . L’architecture de Paul Andreu, à la fois technicien et artiste, est fonctionnelle et esthétique. Ses projets naissent de notes d’intentions créatives et de graphismes poétiques conservés dans des carnets. 69 d’entre eux, cédés à la Cité, constituent la colonne vertébrale de l’exposition à partir de laquelle s’articulent les 10 sections du parcours. Le travail des lumières et des matières, les volumes graphiques ou sphériques, les jeux d’opacité et de transparence: tout converge vers la création d’œuvres architecturales uniques, rigoureusement structurées et humaines, entre réalité terrestre et rêve aérien.
19 février 2024
00:48
bottom of page