top of page

2000 ANS D’HISTOIRE À VAISON-LA-ROMAINE


Suivez-moi dans le Vaucluse (84) où je vous propose de découvrir la très historique Vaison-la-Romaine.


Connue pour ses sites gallo-romains, la ville s’articule en réalité en deux parties séparées par l’Ouvèze et réunies par un magnifique pont gallo-romain (qui survivra aux terribles inondations de septembre 1992): rive droite, la ville basse, construite par les Romains au 1er siècle, abrite la ville antique avec ses vestiges archéologiques, mais aussi la ville du 19e siècle, plus contemporaine; rive gauche, sur les hauteurs, la ville haute édifiée au Moyen-Âge date du 13e siècle et présente des trésors d’architecture médiévale.

Dénommée Vasio («hauteur») par les premiers habitants ligures, la ville est construite au 1er siècle par les Voconces, peuple celto-ligure (gallo-romains installés entre le sud-est de la France et le nord-est de l’Italie). Dès l’affaiblissement de l’Empire Romain au 4e siècle et après sa chute au 5e, Vaison est occupée par les Barbares germaniques -Goths, Burgondes puis Francs. Christianisée, la ville est désormais dirigée par des évêques catholiques souvent issus de la noblesse gallo-romaine. Parmi eux, Saint-Albin à la fin du 3e siècle ou Saint-Quenin à la fin du 6e siècle, marqueront l’histoire de Vaison.


Au 12e siècle, les comtes de Toulouse, en conflit avec les évêques pour dominer la ville, bâtissent un château au sommet de la colline rocheuse qui la surplombe. Une partie de la population, se sentant protégée par les nouveaux seigneurs, s’installe auprès d’eux et fonde la ville haute fortifiée. Mais en 1274, le marquisat de Provence des comtes de Toulouse, dont Vaison fait partie, devient territoire pontifical sous le nom de Comtat Venaissin -jusqu’en 1791 où il est rattaché à la France pendant la Révolution. Au 14e siècle, face aux troubles de la Guerre de Cent Ans (1337-1453), la ville haute se fortifie et se dote de remparts. La population déserte alors la ville basse jusqu’au 19e siècle où le Premier Empire apporte la sécurité nécessaire pour s’y réinstaller.


Il faut attendre le début du 20e siècle et les fouilles de l’abbé Sautel et de Jules Formigé, architecte des Monuments Historiques, pour que les vestiges antiques soient mis à jour. La ville prend alors le nom de Vaison-la-Romaine en 1924. C’est le plus grand site archéologique de France. Amphithéâtre, thermes, rues et maisons: une visite s’impose!


Perdez-vous aussi au détour des calades (ruelles pavées de pierres) de la ville médiévale: pénétrez ses remparts du 14e siècle par l’imposant beffroi; flânez au gré de ses placettes et fontaines jusqu’à la cathédrale Sainte-Marie-de-l’Assomption du 15e siècle et sa vue panoramique; et enfin gravissez, victorieux, les quelques roches qui vous séparent des ruines du vieux château comtal, d’où vous dominerez la vieille cité et la ville nouvelle jusqu’au Mont Ventoux.


Bonne visite ! Toutes les informations pratiques sont à retrouver sur le site de Vaison-la-Romaine.

SOURCES

  • Visite du site et du musée archéologiques

  • Guide du Routard Provence 2023/24 aux éditions Hachette

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page