top of page

30 JANVIER 1853: MARIAGE D’EUGÉNIE ET NAPOLÉON III

Dernière mise à jour : 14 mars 2023


En 2023, nous célébrons le 150e anniversaire de la mort de Napoléon III, le 9 janvier 1873, mais aussi, et on le sait moins, les 170 ans de son mariage avec l’impératrice Eugénie, le 30 janvier 1853.


Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er, est élu Président de la 2e République en 1848 après une révolution qui met fin à la Monarchie de Juillet et au règne du roi Louis-Philippe 1er. Le 2 décembre 1852, il restaure l’empire et devient Napoléon III. L’empereur est toujours célibataire et il cherche son impératrice, notamment pour fonder et garantir sa dynastie. Mais un souci de taille va se heurter à ses recherches: son image de républicain devenu empereur et le nom de Bonaparte ne plaisent pas aux cours royales européennes, et suffisent à éloigner les princesses et prétendantes. Mais c’était sans compter sur les hasards de l’amour!


En 1849, dans les salons très prisés de sa cousine, la princesse Mathilde, Louis-Napoléon, qui n’est pas encore empereur, va rencontrer une jeune comtesse espagnole, la jolie et réservée Eugénie de Guzman, Comtesse de Teba, dite Eugénie de Montijo. Il est immédiatement sous le charme. De son côté, Eugénie, née à Grenade le 5 mai 1826, a été bercée par les récits napoléoniens. Jeune fille, fuyant la guerre civile espagnole, elle s’installe à Paris avec sa mère, la Comtesse de Montijo, et sa sœur la Duchesse d’Albe. Elle compte parmi ses proches M. Beyle (Stendhal), son professeur d’histoire, et Prosper Mérimée. Elle est bien sûr impressionnée par Louis-Napoléon, un Bonaparte! Mais connaissant sa réputation de libertin, elle ne cède pas si vite à ses avances. Alors qu’il lui aurait demandé par où passait le chemin jusqu’à sa chambre, Eugénie lui aurait ainsi répondu «par la chapelle, Monsieur!».


Celui qui, après un coup d’état le 2 décembre 1851, est devenu le Prince-Président, va ainsi poursuivre sa cour et inviter régulièrement Eugénie dans ses palais plus privés de Saint-Cloud et Compiègne. Au fur-et-à-mesure qu’ils se rapprochent, la belle comtesse est de plus en plus charmée par son prestigieux prétendant. Après l’instauration du Second Empire en 1852, et alors que leur relation s’intensifie et s’officialise, Napoléon III, qui clame haut et fort «je l’aime, c’est elle que je veux», va faire sa demande en mariage le 15 janvier 1853. Eugénie accepte. L’annonce est officielle le 22 janvier suivant, leur union est célébrée civilement au Palais des Tuileries le 29, et religieusement en la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 30. Il a 44 ans, elle en a 26.

Quelques jours avant le mariage, la mairie de Paris avait voté un crédit de 600 000 francs pour offrir une parure de diamants à la future mariée. Apprenant cela, Eugénie va écrire au maire et demander que cet argent ne lui soit pas remis, mais qu’il soit dédié aux œuvres de charité. A peine impératrice et déjà, Eugénie prend son rôle au sérieux: servir le peuple français et accompagner le développement d’actions de charités.


Ce 30 janvier 1853, la cathédrale est en pleine restauration par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc. On habille ainsi la façade d’un porche en trompe-l’œil, on installe des statuts de Napoléon 1ER (pour rappeler la prestigieuse lignée du nouvel empereur) et de Charlemagne (pour marquer une continuité avec l’Histoire de France) sur de hautes colonnes, et les tours de Notre-Dame sont ornée d’aigles impériaux qui surplombent la ville et la foule.

Car les Français sont bien là, rassemblés pour célébrer l’événement. Lorsque le carrosse arrive à 13 heures sous le tonnerre de cent coups de canon, le peuple pousse des cris de joie. Le carrosse est celui utilisé le 2 décembre 1804 par Napoléon 1er pour le conduire à Notre-Dame où il sera sacré empereur avec son épouse Joséphine. Symboliquement, ce mariage impose Napoléon III comme l’empereur légitime de la nation française. Eugénie est désormais son impératrice. Ils auront un fils, le prince impérial Eugène Louis Napoléon, dit Louis-Napoléon, né le 16 mars 1856.

Le Second Empire est un régime autoritaire fastueux qui marque le développement économique et culturel de la France, mais qui voit sa chute précipitée par la guerre Franco-Prussienne en 1870. Napoléon III meurt le 9 janvier 1873 en exile en Angleterre, dans la résidence de Camden Place qu’il occupe avec son épouse et leur fils qui, lui, décède tragiquement en mission en Afrique du Sud sous l’uniforme anglais le 1er juin 1879.


Eugénie est dévastée. Elle s’installe alors au domaine de Farnborough Hill à 30 minutes de Londres, où elle fait construire une église avec une crypte pour l’Empereur et son fils, entre lesquels elle prévoit sa place. Elle voyage beaucoup, sur son yacht le Thistle. D’Italie en Grèce, de Norvège en Irlande, de Tunisie en Egypte… et même jusqu’à Ceylan en Inde. Elle se fait également construire une villa, la Villa Cyrnos, au Cap Martin dans le Sud de la France. Pendant la 1ère Guerre Mondiale, elle propose son aide à la France qui refuse. Elle fera de sa résidence londonienne un hôpital pour les soldats français blessés. Lors de l’armistice, elle communique à Clémenceau une lettre du Roi Guillaume 1er de Prusse qui prouve que l’Alsace est bien française, permettant à la France de récupérer ces territoires en 1919. L’ex-impératrice Eugénie décèdera le 11 juillet 1920 à Madrid à l’âge de 94 ans.


Sources

Comments


bottom of page