top of page

ANECDOTE: LÉGENDE(S) DE LA GRENOUILLE DE NARBONNE

Vous connaissez certainement Narbonne, dans l’Aude (11), en Occitanie. Première capitale de la Gaule romaine, c’est une ville riche d’une histoire séculaire et d’un patrimoine exceptionnel.


Mais connaissez-vous la légende de la grenouille de Narbonne? Le petit batracien narbonnais en question aurait, paraît-il, aidé Saint Paul-Serge à entrer dans la cité afin de permettre son évangélisation. Pour en savoir plus, suivez-moi dans la basilique Saint Paul-Serge de la ville où la célèbre grenouille se cache encore aujourd’hui.


Retour d’abord sur l’histoire de la basilique, située dans la rue de l’Hôtel-Dieu, au sud-ouest de la vieille ville de Narbonne. La première église romane, incendiée au 5e siècle, est reconstruite à la fin du 12e siècle (en 1180 exactement) selon un plan et des dimensions similaires au bâtiment actuel. Détruit au début du 13e siècle, le chœur est rebâti à partir de 1224 à la demande de l’abbé Robaldus, et l’église bénéficie de nombreuses transformations (de la nef au transept) jusqu’en 1265.


L’église, désormais de style gothique méridional, aurait été élevée à l’endroit même où Paul-Serge, le premier évêque évangélisateur de Narbonne, serait inhumé –en réalité, on sait aujourd’hui que son tombeau y aurait seulement été transféré en 1244.

Les quelques transformations et rénovations des 15e et 16e siècles, comme les restaurations du début du 20e siècle, n’auront pas altéré la solennité que l’on perçoit en pénétrant dans cette église érigée en basilique par le Pape Pie XII en 1953 -pour rappel, une basilique est une église consacrée au culte d’un saint.


Mais au-delà d’accueillir le souvenir de Saint Paul, la basilique Saint Paul-Serge est aussi le lieu de plusieurs légendes liées à une certaine grenouille… de bénitier. Alors non, il ne s’agit pas ici d’une quelconque bigote narbonnaise, mais bien de l’animal aux cuisses affutées qui vit dans nos mares et nos étangs. À ceci près que celle dont nous parlons a bien trouvé refuge dans le bénitier de la basilique!


Ainsi, si vous visitez Saint Paul-Serge, vous verrez sûrement cette petite grenouille sculptée dans le marbre, au fond du bénitier. Cette grenouille, elle n’est pas là par hasard!


Une première histoire raconte qu’elle aurait été pétrifiée ici parce qu’elle perturbait les offices à force de coassements incessants. Mais cette jolie légende -enfin, moins jolie pour la pauvre grenouille pétrifiée- en cache une autre bien plus mystique.

Car l’histoire originelle est en réalité liée à celle de l’arrivée de Saint Paul à Narbonne. Originaire de Rome, Paul fût envoyé dans la cité occitane pour évangéliser sa population. Accostant à Bages, petit village non loin de la ville, il est mal accueilli par les habitants qui, pour se jouer de lui, l’obligent à rouler un rocher dans l’étang et à monter dessus pour traverser l’étendue d’eau jusqu’à Narbonne. Evidemment, les habitants savent bien qu’un rocher ne peut que couler et que le saint évangélisateur ne peut, lui, que se ridiculiser.

Pourtant, les événements vont prendre une tournure inattendue. Une tournure toute mystique et à l’avantage de Saint Paul-Serge!


Tout d’abord, premier miracle: le rocher se met à flotter. Mais, nouvel obstacle, les vents et les vagues se déchaînent, et le futur évêque manque de mourir noyé.


C’est alors qu’arrive le second miracle: une grenouille aurait sauté sur le rocher et aurait habilement réussi à le diriger jusqu’à la berge, non loin de Narbonne. Paul serait arrivé à bon port et aurait ainsi pu mener à bien sa mission d’évangélisation de la ville.


La sculpture de l’église Saint Paul-Serge rappellerait ainsi cette étonnante épopée, le bénitier jouant le rôle du rocher sur lequel s’était posée la fameuse grenouille navigatrice.

Grenouille, basilique Saint Paul Serge, Narbonne

Avant de finir, je vous propose une dernière anecdote à ce sujet: si vous regardez bien la grenouille, vous verrez qu’il lui manque une patte. La légende raconte qu’elle aurait été cassée par un jeune compagnon tailleur de pierre. Ce dernier, contraint par son père de retourner à Narbonne pour admirer la grenouille du bénitier de la basilique Saint-Paul qu’il avait manquée lors de sa dernière visite, se serait vengé en lui brisant une de ses pattes, laissant la pauvre petite rainette pétrifiée, désormais également estropiée.

N’hésitez pas à visiter la basilique Saint Paul-Serge pour saluer la grenouille du bénitier. Je vous encourage également à explorer plus largement Narbonne, une ville que les amoureux d’histoire et de patrimoine ne peuvent qu’aimer. Pour en savoir plus, rendez-vous dans l’article dédié à ma visite de la cité occitane.

SOURCES

  • Guide du Routard «Roussillon et Aude» 2023/24

  • Visite de la basilique Saint Paul-Serge

bottom of page