POINT ANECDOTE : LES SATUES DE LA LIBERTÉ PARISIENNES


Chaque 4 juillet, les Américains commémorent l’Independence Day et la naissance des Etats-Unis d’Amérique, déclarés le 4 juillet 1776.


A New York, sur Liberty Island au sud de Manhattan, la Statue de la Liberté symbolise cette indépendance et la liberté du peuple américain. Mais saviez-vous que cette sculpture d’origine française avait six petites sœurs toujours visibles à Paris aujourd’hui?


Petit rappel historique sur l’indépendance des Etats-Unis :

Dès le 11 juin 1776, à Philadelphie, une commission incluant cinq membres dont Thomas Jefferson, Benjamin Franklin et John Adams est chargée par le Congrès, qui rassemble les représentants des 13 colonies anglaises en Amérique, de rédiger une Déclaration d’Indépendance vis-à-vis de l’empire britannique. Le texte est voté le 2 juillet et après quelques ajustements, l’indépendance est déclarée le 4 juillet 1776.


Avec cette indépendance, c’est aussi le début de la guerre anglo-américaine, les Britanniques n’acceptant pas cette sécession. En Europe, la France de Louis XVI, ennemie de l’Angleterre, soutient cette guerre d’indépendance à la fois financièrement mais aussi sur le terrain grâce à des figures devenues emblématiques comme le Maréchal de Rochambeau, le Marquis de La Fayette et l’Amiral de Gasse qui contribuent à la capitulation anglaise à Yorktown en Virginie, en 1781. Le traité de paix est alors signé à Paris le 15 avril 1783. Les Etats-Unis d’Amérique sont désormais une nation indépendante.


En 1886, avec 10 ans de retard à cause de la guerre franco-prussienne de 1870, la France célèbre le centenaire de l’Independence Day et l’amitié franco-américaine en offrant aux Etats-Unis une statue: la « Liberté éclairant le monde », dite aussi, bien sûr, la « Statue de la Liberté ».

Coiffée d’une couronne de sept pointes symbolisant les sept continents Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, Afrique, Océanie et Antarctique) ou les sept océans, « the seven seas » (Arctique, Antarctique, Atlantique nord et sud, Pacifique nord et sud et Indien), la Statue incarne la paix. Elle tient dans sa main droite une torche pour éclairer le monde de ses Lumières, et dans sa main gauche elle brandit la Déclaration d’Indépendance américaine. Représentée en mouvement, la Statue brise ses chaînes qu’elle piétine comme pour inviter à la Liberté.


La Statue de la Liberté est d’inspiration antique et de style Art Nouveau.

Cette sculpture de 46,05m de haut (sans le socle) et de 225 tonnes, réalisée en acier recouvert de feuilles de cuivre sur une charpente métallique, mêle les prouesses industrielles et artistiques. Financée par souscription internationale en France et aux Etats-Unis, elle est créée par le sculpteur Auguste Bartholdi en collaboration avec Gustave Eiffel et Eugène Viollet-le-Duc. L’architecte américain Richard Morris Hunt construira le piédestal.


Saurez-vous retrouver les 6 modèles réduits qui sont répartis dans Paris ?

  • Le 1er se trouve sur l’Île aux Cygnes (15e): cette réplique a été offerte en 1889 par le Comité des Américains à Paris pour le bicentenaire de la Révolution française.

  • Le 2ème se situe dans le Jardin du Luxembourg (6e). Il s’agit d’une réplique en bronze de 2,85 mètres offerte par Batholdi à la ville de Paris à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900 et installée ici en 1906. Pour des raisons de conservation, elle a été déplacée au Musée d’Orsay et aujourd’hui nous pouvons voir d’une copie datant de 2012.

  • Les 3ème & 4ème sont gardés au Musée des Arts et Métiers (3e): on trouve le modèle original de Bartholdi au 1/16ème à l’intérieur, et une réplique à l’extérieur.

  • Le 5ème est bien caché place Michel Debré (6e): C’est une miniature de quelques centimètres qui a été intégrée à la sculpture du Centaure créée par le sculpteur César entre 1982 et 1985.

  • Le 6ème peut enfin s’observer au Musée d’Orsay (7e). Il s’agit de la version originale de la statue qui se trouve au Jardin du Luxembourg.

  • Il y a un 7ème monument en lien avec la Statue de la Liberté que beaucoup connaissent mais que peu assimilent à la sculpture newyorkaise : la flamme du Pont de l’Alma. Cette «Flamme de la Liberté» est en fait la reproduction exacte de la flamme de la Statue de la Liberté. Elle a été offerte par des donateurs internationaux en symbole de l’amitié franco-américaine à l’occasion du centenaire de la création du journal International Herald Tribune (1887-1987). Cette flamme est située Place Diana sur le Pont de l’Alma où Diana, Princesse de Galles, trouvera la mort le 31 août 1997.


A défaut de vous rendre à New York (ce que je vous recommande !), je vous invite à parcourir la capitale pour découvrir les 6 répliques de la Statue.

1 vue0 commentaire