top of page

QUAND VAISON ÉTAIT ROMAINE


Située à 50 kilomètres d’Avignon, Vaison-la-Romaine est une charmante ville du Vaucluse dont les influences historiques remontent à plus de 2000 ans. C’est d’ailleurs de son passé gallo-romain que la cité provençale tient son nom. Mais cette dénomination est en réalité bien plus récente qu’on ne le croit.


En effet, Vaison-la-Romaine ne prend ce nom de ‘Romaine’ qu’en 1924. Tout commence par la découverte de statues impériales autour des ruines du vieux théâtre antique par l’abbé Joseph Sautel (1880-1955). Une découverte qui déclenche alors un grand plan de fouilles archéologiques au début du 20e siècle, supervisé par l’architecte des Monuments Historiques, Jules Formigé.


Aujourd’hui, la ville propose à la visite deux sites antiques regroupant, sur 8 hectares, un musée archéologique et des vestiges de l’ancienne ville gallo-romaine de Vasio, bâtie au 1er siècle par les Voconces, une peuplade celto-ligure (gallo-romains installés entre le sud-est de la France et le nord-est de l’Italie). Une cité dirigée par Rome jusqu’à la chute de l’Empire romain au 5e siècle (abdication de l’empereur Romulus Augustus en 476), avant de passer aux mains des évêques catholiques.

Si les Voconces installent d’abord un oppidum (ville fortifiée celte) sur le python rocheux protecteur de la rive gauche de l’Ouvèze (actuelle ville médiévale), ils gagnent la vallée et la rive droite quand, avec la paix romaine (Pax Romana) qui s’installe dans les provinces annexées par Rome dès l’an 27, ils se sentiront plus libres et en sécurité. C’est là que la partie de l’ancienne ville actuellement visible est bâtie dès le 1er siècle, donc.


Le premier site, celui de Puymin (qui tient son nom de la colline où il se trouve), est le plus grand site archéologique français. On y trouve le spectaculaire théâtre antique avec ses 6000 places et ses 96 mètres de diamètre, toujours utilisé aujourd’hui. On peut aussi s’y promener parmi les anciennes ruelles commerçantes de la ville, bordées de villa somptueuses ou domus avec leur péristyle central, leurs bains privés, leur tablinum (bureau du maître de maison), leur triclinum (salle à manger où se trouvaient des lits, les triclia, sur lesquels on mangeait allongé) et leurs latrines. Parmi elles: la maison de l’Apollon Lauré sur 2000m² et la maison à la Tonnelle sur 3000m².

Le second site, celui de la Villasse, présente un quartier commerçant avec ses routes pavées, ses voies piétonnes et ses boutiques sous arcades, son système d’égouts sophistiqué, et son forum. On y trouve également des thermes publics, témoignant du confort et de l’hygiène corporelle de l’époque, et un palestre, sorte de grande esplanade dédiée aux activités sportives, avec notamment sa natatio (piscine). Enfin, vous pourrez observer ici deux grandes villas. La maison du Buste d’argent, d’abord, finalement identifiée comme une schola -un collège professionnel et religieux, ici consacré à la corporation des artisans du métal, ou peut-être encore des habitants chargés de lutter contre les incendies. Et la maison au Dauphin, ensuite, qui tire son nom d’une statuette de dauphin retrouvée ici: une villa (les pompiers de l’époque)luxueuse de 2700m² avec son jardin, ses espaces de réception et ses pièces privées.


Si vous passez par Vaison-la-Romaine, la visite du site antique est un incontournable!

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page