top of page

LA TRANSMISSION AU CŒUR DU 28e SALON INTERNATIONAL DU PATRIMOINE CULTUREL

Dernière mise à jour : 16 nov. 2023


Du 2 au 5 novembre 2023, le Carrousel du Louvre, à Paris, accueille la 28e édition du Salon International du Patrimoine Culturel, organisé par Ateliers d'Art de France -syndicat professionnel de promotion de 16 domaines des métiers d’art. Un événement incontournable pour les acteurs - mais aussi les amoureux et passionnés- du patrimoine historique, culturel et vivant, qui rassemble cette année plus de 330 entreprises originaires du monde entier -parmi lesquelles 61 nouveaux entrants- et dont l’expertise couvrent plus de 40 spécialités de métiers: des professionnels de la restauration, de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine, bâti ou immatériel.


Avec pour thématique "Patrimoine, le Défi de la Transmission", cette édition met en lumière la transmission comme l’un des enjeux essentiels pour le secteur du patrimoine et ses acteurs: préserver les savoir-faire, former les nouvelles générations… autant de défis à relever pour garantir la continuité du patrimoine culturel.

Au-delà de ses exposants, le salon est aussi un lieu de débats et de discussions, porté par un programme de 40 conférences, et la remise de prix prestigieux décernés à ceux qui préservent et transmettent le patrimoine. Des démonstrations de savoir-faire sont également prévues pour sensibiliser le public, notamment les jeunes générations, à ces métiers souvent méconnus.

Tout le programme est à retrouver sur le site du salon.

Lieu d’inspiration et de découverte, espace d’échanges entre les propriétaires de biens, les professionnels, les entreprises, les institutions, les mécènes, les porteurs de projets, les associations de sauvegarde, les experts et les passionnés, le salon a accueilli l’an dernier plus de 19 000 visiteurs.


Si vous le pouvez, je vous incite à venir explorer les allées de cet événement unique qui valorise la richesse des savoir-faire français et internationaux, et rappelle que le patrimoine est une source d'identité et d'attrait culturel à préserver aujourd’hui, pour les futures générations.


Pour ma part, à l’occasion de la journée d’inauguration, j’ai pu rencontrer une diversité d’acteurs tous plus intéressants les uns que les autres: des restaurateurs de mobilier, de sculptures ou de vitraux; des doreurs, des tailleurs de pierres, des peintres restaurateurs et décorateurs, des lustreries d’art, des tisseurs et tapissiers, des facteurs d’orgues, des éditeurs de livres et manuscrits anciens, des associations de préservation et de promotion du patrimoine, des écoles et organismes de formations…


Autant de talents créatifs, de savoir-faire artisanaux et de techniques séculaires dont je compte bien visiter les ateliers prochainement, avec en tête l’objectif de pouvoir vous faire découvrir ces trésors du patrimoine vivant. Parmi ceux qui m’ont particulièrement marqué, je citerais:


  • L’Atelier FONT&ROMANI (stand Delorme A55) qui valorise la technique de la Savonnerie, porté par le talent et l’énergie de Charlotte Font et Charlotte Romani, lauréates du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art 2023. Importée de Turquie en France au 17e siècle, cette technique de tissage artisanale permettait de tisser des tapis surdimensionnés pour les palais royaux notamment. Aujourd’hui, dans leur atelier parisien, les deux créatrices réalisent à quatre mains, et dans des matières naturelles françaises, de véritables œuvres d’art textiles contemporaines, pour la décoration des sols, mais aussi des murs, et parfois même pour la mode. (Voir le site web ici)

  • L’atelier Marie-Hélène Poisson (stand Foyer L4): Dans leur atelier du château de Frétay, au cœur du Loir-et-Cher, Marie-Hélène et sa fille Aurore, issues elles-mêmes d’une famille de restaurateurs d’objets et de mobilier, sont spécialisées dans la restauration et la création en marqueterie Boulle. Ecaille de tortue (matière très réglementée, rassurez-vous), nacre, galuchat, corne ou même écorces d’arbre pour des créations plus contemporaines, l’atelier est garant d’un savoir-faire séculaire dont, aujourd’hui encore, 95% des actes sont réalisés à la main. Désireux de transmettre la passion de la marqueterie à tous les amateurs curieux ou en reconversion, l’atelier MH Poisson dispense tout au long de l’année des cours et des stages d’initiation à la technique Boulle. (Voir le site Internet ici)

  • L’atelier Muranèse (stand Le Nôtre K21) : Spécialisé dans la conservation et la restauration de vitraux, l’atelier Muranèse intervient dans toute la France pour sauver et faire revivre des vitraux vieux de plusieurs siècles: diagnostique d’authenticité, étude, restauration… Parmi ses derniers travaux les plus emblématiques: les vitraux de l’église Notre-Dame de Carentan-les-Marais, dans le Cotentin, ceux de la cathédrale de Chartres en pleine rénovation, et une partie des vitraux de Notre-Dame de Paris. (Voir le site Internet ici)

  • L’atelier arcoa (stand Le Nôtre H14) : Spécialisé en restauration et conservation d’objets d’art, et en particulier en restauration de peintures murales, l’atelier arcoa met son expertise au service de nombreux monuments historiques. Si vous visitez le salon, vous pourrez observer le travail d’un de leur peintre restaurateur. Il présente ici la restauration d’une peinture monumentale signée Henri Marre (1858-1927), réalisée au 19e siècle pour le plafond d’un hôtel particulier de Montauban. Nettoyage, comblement des fissures, retouches des couleurs et des éléments picturaux… il y en a au total pour environ 2 mois de travail minutieux (sans compter la dépose du plafond qui a déjà pris 6 jours). Parmi leurs derniers projets, on notera la mise en sécurité du Salon des Fleurs et la restauration de la Bibliothèque de l’Empereur, deux pièces emblématiques du château de Compiègne. (Voir le site web ici)

  • L’atelier SOCRA(stand Le Nôtre H12): Spécialiste de la conservation et restauration d’œuvres d’art, et en particulier pour des ouvrages monumentaux en pierre ou en métal, l’atelier SOCRA propose, sur le salon, de découvrir le travail de ses sculpteurs. Ainsi, à partir d’une gravure du 19e siècle, l’artisan-démonstrateur s’attache à recréer le mascaron de la façade d’un monument historique. Une fois le moulage en glaise réalisé et validé par l’architecte, l’œuvre pourra être sculptée dans la pierre et trôner de nouveau en façade du bâtiment. (Voir le site Internet ici)

  • L’éditeur M. Moleiro (stand Foyer M1): Situé à Madrid et Barcelone, en Espagne, l’atelier M. Moleiro réédite des manuscrits européens anciens, du 6e au 16e siècles. Il s’agit de reproduire à l’identique (traces du temps inclues), avec une rigueur tout artisanale et même artistique, des ouvrages prestigieux pour le compte d’institutions ou de collectionneurs (compter plusieurs milliers d’euros par pièce). Chaque fac-similé est édité en 987 exemplaires. Il faut compter entre 2 à 7 ans pour que les artisans réalisent la série: jusqu’à 2 ans pour finaliser le premier exemplaire, puis cela varie selon la taille du livre, le type d’enluminures qu’on y trouve etc… Pour créer à la main les écrins qui contiendront chaque livre, il faut également entre 70 et 100 heures de travail. Parmi les œuvres reproduites, on notera le livre d’Heures d’Henri IV datant de 1510, les Heures d’Henri VIII d’Angleterre (1500), le Livre du Bonheur commandé en 1582 par le sultan Mourad III pour sa fille Fatima, ou encore l’Atlas Miller, merveille de la cartographie portugaise réalisé en 1519. (Voir le site web ici)

  • Le centre de formation ARTEMISIA (stand Le Nôtre H13): Depuis 1998, cette école parisienne propose à ses élèves -jeunes ou moins jeunes, étudiants ou en reconversion- d’apprendre les métiers de la peinture et de la décoration: décors peints, enduits décoratifs, décors spectacle, fresques, peinture en bâtiment… Un enseignement professionnel qualifié et certifié qui, du peintre décorateur en bâtiment au peintre en finitions, forme les futurs artisans et acteurs de la conservation et de la restauration de notre patrimoine. (Voir le site web ici)


Je pourrais en citer bien d’autres tout aussi passionnants, tels: la Fondation du Patrimoine et l’association VMF, qui œuvrent pour la sauvegarde du patrimoine; la lustrerie d’art, Ombres et facettes, qui restaure et crée des lustres comme de véritables œuvres d’art; le facteur d’orgues Victor Mangeol ,situé dans les Vosges, qui restaure les orgues d’église ou de particuliers (un instrument dont il joue également); l’atelier d’Offard, ennoblisseur de papier aux multiples talents; les Petites Cités de Caractère®, organisme qui valorise le patrimoine de territoires parfois méconnus, ou encore l’agence de voyage Bougainville Voyages qui propose des séjours culturels clés en main, préconçus ou à la demande, au cœur des territoires du patrimoine français et international…

N’hésitez pas à leur rendre visite si vous vous rendez au Salon International du Patrimoine Culturel!

INFORMATIONS PRATIQUES


La 28e édition du Salon International du Patrimoine Culturel se tient au Carrousel du Louvre, à Paris:


Jeudi novembre 2023, de 10h à 18h

Vendredi 3 novembre 2023, de 10h à 19h

Samedi 4 novembre 2023, de 10h à 19h

Dimanche 5 novembre 2023, de 10h à 18h


Toutes les informations pratiques sur le site de l’événement.

2 commentaires


David Subtil
David Subtil
03 nov. 2023

Merci Igor pour cette découverte. Votre passion fait décidément de vous un indispensable passeur de savoirs. Bravo à vos carnets.

J'aime
En réponse à

Merci à vous pour votre fidélité aux Carnets et pour vos compliments! 🙂

J'aime
bottom of page