top of page

LE BOSQUET DE L’ENCELADE À VERSAILLES


L’été est là et l’envie de sortir profiter des parcs et des jardins aussi. Parmi les jardins le plus remarquables de France, vous connaissez bien sûr ceux de Versailles.


Dès 1661, Louis XIV confie la transformation et la réalisation des jardins situés à l’arrière du château au talentueux André Le Nôtre qui en fait de spectaculaires jardins à la française.



Là où Louis XIII avait fait créer des parterres et de simples carrés boisés séparés par des allées diagonales, Le Nôtre va imaginer des bosquets, véritables salons de verdure extérieurs agrémentés de jeux d’eau et de décors plus surprenants les uns que les autres. Aujourd’hui au nombre de 15, ces bosquets font encore la réputation de Versailles et je vous invite grandement à les découvrir si ce n’est déjà fait. Cet été, du 12 juin au 31 octobre, les week-ends et les mercredis, les Grandes Eaux Musicales mettent en musique les différentes fontaines des bosquets. Chaque soir jusqu’au 18 septembre, ne manquez pas aussi les Grandes Eaux Nocturnes qui ajoutent au spectacle musical des jeux de lumières et un feu d’artifice à couper le souffle.


Aujourd’hui, j’avais envie de m’attarder sur un bosquet que j’aime particulièrement pour la puissance de ses sculptures et jeux d’eau, et pour sa scénographie entre végétal et minéral : le bosquet de l’Encelade.


Situé dans les bosquets nord, à proximité du célèbre bassin d’Apollon et du Grand Canal, ce bosquet a été créé entre 1675 et 1677et a gardé son aspect originel. Quand on pénètre dans cette salle extérieure, on remarque tout de suite les treillages (spécialité des jardiniers du Grand Siècle) qui l’entourent et composent une galerie octogonale où il fait bon s’abriter de la chaleur estivale en profitant de la beauté et des senteurs des rosiers et des jasmins qui y grimpent.


Au centre, dans le bassin, la sculpture en plomb doré représentant le géant Encelade, réalisée par Gaspard Marsy, est impressionnante et quasiment vivante. On croirait que le colosse est en train de sortir de terre. En réalité, Encelade et ses compagnons ont tenté de se révolter contre Zeus en se lançant à l’assaut du ciel pour détrôner les dieux. Les géants seront vaincus, dont Encelade qui sera enseveli sous la Sicile par la déesse Athéna. Ici, pas encore totalement enfoui, le géant pousse un dernier cri, symbolisé ici par le jet d’eau haut et puissant qui sort de la bouche de la sculpture. On dit que cette scène, en allégorie du triomphe de l’ordre sur le chaos, visait alors toute tentative de révolte contre le pouvoir royal.

En 1678, 8 petites fontaines en grès furent ajoutées autour du bassin central.


N’hésitez pas à partager cet article et à en consulter d'autres sur le blog.

je vous invite aussi à me suivre sur Instagram, Facebook, Twitter et YouTube.

Comments


bottom of page