top of page

LE CABINET DORÉ DE MARIE-ANTOINETTE À VERSAILLES


Suivez-moi dans le magnifique cabinet doré situé au cœur des cabinets intérieurs de la reine Marie-Antoinette au château de Versailles. Des cabinets intérieurs qui ont rouvert leurs portes le 27 juin dernier après une campagne de recherche et de restauration, et qui sont de nouveau accessibles en visite guidée (réservation sur le site du château).


Avant d’explorer le cabinet doré, quelques mots sur les cabinets intérieurs de la Reine. Dès l’installation de la cour de France à Versailles en 1682, les rois et reines ont fait bâtir des cabinets et appartements dits «intérieurs», afin de profiter de leurs proches en toute intimité, ou de simplement s’éloigner des contraintes de la cour: des espaces privés, en arrière-plan de leurs appartements d’apparat, officiels et publics.

Traditionnellement, ces appartements étaient moins nombreux chez la reine que chez le roi qui y avait même une chambre privée. Mais les choses vont évoluer au 18e siècle. Si Marie Leszczynska, l’épouse de Louis XV, réaménage et agrandit son Petit appartement entre 1728 et 1748, c’est surtout Marie-Antoinette qui, dès son arrivée à Versailles en 1770, va s’approprier les lieux et lancer de nombreuses campagnes de réaménagement.

Peu adepte du protocole et des règles de la Cour de France, elle investit et repense ses cabinets intérieurs situés au premier étage de l’aile sud du corps central du château, à l’arrière de la chambre de son Grand appartement.

Passionnée de décoration, la reine n’a de cesse de revoir et agrandir ses cabinets. Elle dépense sans compter pour les aménager à son goût, ce qui participe à sa réputation de reine dépensière. Dès son accession au trône, en 1774, elle étend alors ses espaces privés au deuxième étage (où se trouvaient des pièces de services).


Là, elle aime vivre sa vie de femme, de mère et d’amie. Elle reçoit sa famille -Madame Elisabeth, sa pieuse belle-sœur, ses beaux-frères, les Comtes de Provence et d’Artois, ses enfants. Mais aussi ses amis -la Duchesse de Polignac, la Princesse de Lamballe-, ou encore son ami (amant?), le Comte Axel de Fersen.


Mais qu’en est-il du cabinet doré? Parmi les pièces privées de la reine, le cabinet doré est la plus vaste. C’est un petit salon remarquable par sa richesse et son raffinement. Situé en lieu et place de la chambre du duc de Bourgogne (père de Louis XV), ce cabinet est d’abord un cabinet des Bains pour Marie Leszczynska, avant d’être entièrement redécoré en 1779 puis en 1783 par Marie-Antoinette avec l’aide de son architecte fétiche, Richard Mique.

Pour pallier le manque de lumière, des miroirs sont installés dans une alcôve, face à la fenêtre. Comme son nom l’indique, l’or est partout dans le Cabinet Doré: boiseries dorées des frères Rousseau; mobilier sculptés recouvert de velours vert à passementerie d’or de Georges Jacob; meubles de l’ébéniste Jean-Henri Riesener -commode, table, secrétaire…; objets d’art en bronze.


C’est dans ce Cabinet Doré que Marie-Antoinette reçoit ses enfants. Elle y pose également devant la peintre Elisabeth Vigée-Lebrun, et y joue de la musique -notamment la harpe qu’elle importe en France- en compagnie des compositeurs Grétry ou Glück. C’est ici aussi où elle exposera sa collection d’objets en laque du Japon héritée de sa mère, l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, morte en 1781. Pour accueillir cette collection, la reine fait remplacer les soieries murales aux motifs de médaillons dorés et de fleurs -créés par le soyeux lyonnais Jean Charton sur des dessins de Jacques Gondouin- par les décors actuels à l’Antique, en lambris blanc et or, ornés de sphinges ou de cassolettes typiques de l’attrait grandissant pour l’Egypte à l’époque.


Pour plus d’information, rendez-vous sur le site du château de Versailles et dans l’article et le podcast de ce blog dédiés à ma visite des cabinets intérieurs de Marie-Antoinette (la visite ayant eu lieu en septembre 2020, avant les travaux, il manque une partie des pièces aujourd’hui ouvertes).

SOURCES

  • Visite guidée « Une heure chez Marie-Antoinette »

  • « VERSAILLES, Château, domaine, collections » aux éditions du Château de Versailles

  • Dossier de presse annonçant la réouverture des cabinets intérieurs.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page