L'HÔTEL DE ROTHELIN-CHAROLAIS


Lors des dernières Journées Européennes du Patrimoine, j’ai pu découvrir l’Hôtel de Rothelin-Charolais. Un très bel édifice du début du 18e siècle qui accueille aujourd’hui le Porte-Parolat du Gouvernement dirigé par Gabriel Attal, et le Ministère de la Transformation et de la Fonction Publique géré par Amélie de Montchalin.



Emblématique des hôtels particuliers bâtis entre cour et jardin qui fleurissent dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés au 18e siècle, cet hôtel aurait été bâti en 1703 par Pierre Cailleteau, dit «Lassurance», pour Philippe d’Orléans, marquis de Rothelin (1678-1715). Endetté, il va devoir vendre son bien à un banquier suisse, Antoine Hogguer. En 1735, l’hôtel est acquis par la princesse Louise-Anne de Bourbon-Condé (Maison cousine de la famille royale), dite Mademoiselle de Charolais, qui va transformer l’hôtel dans un style Louis XV aux décors rococos très en vue à l’époque.

A sa mort, Louis-François de Bourbon, futur prince de Conti hérite de l’hôtel. Il y vit jusqu’en 1793 où il sera arrêté en tant que membre de l’ex -famille royale.


Acheté par l’Etat en 1825, l’Hôtel de Rothelin-Charolais est rénové par l’architecte Jules de Joly pour accueillir des bureaux et ministères: le ministère de l’Intérieur (1793-1860), l’ambassade d’Autriche-Hongrie (1860-1869), le siège du Conseil d’Etat (1872-1876), puis divers ministères comme l’Industrie (1887-1997) ou aujourd’hui celui de la Transformation et de la Fonction Publique et le Porte-Parolat.

De la cour d’Honneur, avec sa façade datant de 1758, aux très agréables jardins (+ petits qu’au 18e), on découvre les bureaux:

  • de la directrice du Porte-Parolat, ancien Cabinet de Melle de Charolais;

  • du Porte-Parole, ancienne chambre à coucher du marquis de Rothelin;

  • de la ministre de la Transformation, ancien Grand Salon de réception de Melle de Charolais;

  • du directeur de la ministre, ancienne chambre à coucher de Melle de Charolais, Salon Rouge à la Restauration puis Salon de l’Empereur au 2nd Empire.

Suivent une salle de réunion, dit le Salon Jaune, créé en 1826, en réunissant le cabinet de Toilette de Melle de Charolais (devenu chambre du Prince de Conti) et son cabinet d’Angle; et une salle de réception, la Salle des Glaces: ancien appartement privé de Melle de Charolais, agrémentée de glaces en 1837.


Je vous recommande de le visiter lors des prochaines Journées Européennes du Patrimoine. Il n’est pas très grand mais il reste richement décoré et digne d’intérêt.
7 vues0 commentaire