top of page

LA CHAPELLE DE LA TRINITÉ À FONTAINEBLEAU



Rendez-vous aujourd’hui dans la superbe chapelle de la Trinité au château de Fontainebleau. En huit siècles, ce palais, d’abord royal puis impérial, a vu défilé l’ensemble des souverains français et, comme le dit Napoléon, c’est bien lui «la vraie demeure des rois et la maison des siècles» (visite du château à retrouver dans l’article et le podcast dédiés sur mon blog lescarnetsdigor.fr).



La chapelle de la Trinité est accessible par le rez-de-chaussée, pour la Cour, et par le vestibule du Fer à Cheval ou vestibule de la Chapelle, à l’étage, pour le roi et la reine. Elle est magnifique et impressionnante avec ses peintures colorées, ses sculptures blanc immaculé et son pavement de marbre polychrome.

C’est ici que Louis XV épouse la future Reine de France, Marie Leszczynska, le 5 septembre 1725. C’est aussi là qu’est baptisé Louis-Napoléon, futur Napoléon III, le 4 novembre 1810 sous l’œil impérial de son oncle Napoléon 1er. Enfin, Louis-Philippe 1er y mariera son fils Ferdinand-Philippe d’Orléans avec Hélène de Mecklenbourg-Schwerin le 30 mai 1837.


L’origine de la chapelle de la Trinité remonte à plusieurs siècles, lors du règne de Louis IX dit Saint-Louis (règne: 1226-1270). De retour de croisades en 1254, il décide de fonder un couvent à côté du château, le couvent des Trinitaires, puis en 1259 un hôpital et une église qui deviendra l’actuelle chapelle de la Trinité.


A la Renaissance, François 1er (règne: 1515-1547) transforme en profondeur le château et le reconstruit en grande partie. En 1528, il crée ainsi une galerie (la célèbre galerie François 1er) pour relier sa chambre, située au premier étage du donjon médiéval qui a été conservé, et la chapelle du couvent des Trinitaires, qui devient alors la Chapelle de la Trinité.


Sa construction est achevée par Henri II (règne: 1547-1559), mais elle reste sans décor. En 1608, sous Henri IV (règne: 1589-1610), la voûte est peinte sur le thème de la rédemption de l’Homme par Martin Fréminet et décorée de sculptures par Barthélémy Tremblay; et de 1613 à 1619, les murs se colorent.

Après une interruption, les travaux reprennent en 1628, sous le règne de Louis XIII (règne: 1610-1643). Le sculpteur italien Francesco Bordoni crée le maître-autel surmonté du tableau de la Sainte Trinité par Jean Dubois, et il intègre de part et d’autre deux statues : Charlemagne, sous les traits d’Henri IV (gauche), et Saint-Louis, sous les traits de Louis XIII (droite). C’est lui qui réalise aussi le magnifique pavement de marbre coloré. La chapelle est terminée, même si en 1772 et 1774, on y ajoute un petit orgue dans les tribunes, et quatorze tableaux relatant la vie du Christ.


La chapelle de la Trinité est pour moi l’une des plus belles chapelles de château royal, et un incontournable de notre patrimoine.

Sources

  • ‘Fontainebleau, vraie demeure des rois, maison des siècles’ aux éditions du château de Fontainebleau

  • ‘Fontainebleau en dates et en chiffres’ par Yves Carlier pour les Guides Gisserot (Ed. Jean-Paul Gisserot)

102 vues0 commentaire
bottom of page