LA GRANDE MOSQUEE DE PARIS

Dernière mise à jour : juin 14

Ecoutez la capsule sonore ici



Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte d’un lieu insolite et pourtant riche d’histoire au cœur du 5e arrondissement de la capitale: la Grande Mosquée de Paris.


Je l’ai découverte sur le tard, mais son étonnante architecture, son superbe jardin… ou même le bon thé à la menthe et les délicieuses pâtisseries orientales que l’on peut déguster dans son salon de thé m’ont conquis !


Retour sur son histoire.

Son origine remonte à la création, sous le contrôle de la France qui le financera, de l’Institut Musulman en 1920, dirigé par Si Kaddour ben Ghabrit, président de la Société des Habous des lieux saints de l’Islam. Pour information, un habous est un lieu, une ressource (agricole, énergétique) ou un objet dont l’usufruit est réservé à une œuvre religieuse musulmane ou d’utilité publique.


En même temps que l’établissement de l’Institut Musulman, on prévoit de bâtir une mosquée à Paris en mémoire des 100 000 soldats musulmans morts pour la France pendant la Grande Guerre (la Première Guerre Mondiale). Pour accueillir l’édifice, la ville de Paris offre le terrain de l’ancien hôpital de la Pitié, dans le 5e arrondissement, près du Jardin des Plantes.


Les architectes français Robert Fournez et Maurice Mantout sont choisis, mais la réalisation elle-même du monument et des décors est confiée à des artisans maghrébins. Pour rappel, à l’époque, le Maroc et la Tunisie sont des Protectorats français et l’Algérie est un département français. La construction de la Grande Mosquée, en majeure partie financée par les pays arabes, commence en 1922, et son inauguration a lieu 4 ans plus tard en 1926.


Tout, ici, évoque la civilisation musulmane et vous transporte loin de Paris :

L’architecture de style hispano-mauresque, l’impressionnant minaret de 26 mètres, les somptueyx décors intérieurs de marbres, de faïences polychromes et de stucs, la grande salle des prières et son magnifique tapis, la bibliothèque en bois sculpté, le patio d’inspiration andalouse, le jardin fleuri et ses fontaines de porphyre (une roche magmatique à cristaux qui donne de magnifiques tonalités rougeâtres aux décors).

Vous l’aurez compris, je vous invite à vous y rendre pour un dépaysement garanti !

C’est une source de plaisir culturel, un vrai régal pour les yeux, et un lieu calme et reposant qui invite à la sérénité.


Petite information pratique, l’entrée est de 3€ et la visite est fermée le vendredi et les jours de fêtes musulmannes. Pour vous y rendre, en métro ligne 7 (stations Jussieu ou Place Monge) et lignes 5 et 10 (station Gare d’Austerlitz).


N’hésitez pas à partager cet article et à écouter la capsule sonore qui l'accompagne. Je vous invite aussi à me suivre sur Instagram, Facebook, TikTok, Twitter & YouTube!

2 vues0 commentaire