top of page

LE BOSQUET DE LA SALLE DE BAL À VERSAILLES


Les jardins de Versailles sont parmi les plus beaux et les plus célèbres de l’histoire. Dès 1661, Louis XIV confie au talentueux André Le Nôtre la transformation et la réalisation des jardins situés à l’arrière de son futur palais de Versailles, l’ancien relais de chasse de son père Louis XIII qu’il va agrandir et embellir pour en faire le plus beau palais de son époque, où la cour s’installera en mai 1682. Au-delà de l’architecture et des décors, c’est aussi par les spectaculaires jardins à la française de Le Nôtre que le Roi affirme sa grandeur.


Là où Louis XIII avait créé des parterres et de simples carrés boisés, Le Nôtre va imaginer des bosquets, véritables salons de verdure extérieurs agrémentés de jeux d’eau et de décors stupéfiants.


Aujourd’hui au nombre de 15, ces bosquets font encore la réputation de Versailles et je vous invite grandement à les découvrir. L’été, cette année du 12 juin au 31 octobre (week-ends et mercredis), les Grandes Eaux Musicales mettent en musique et en eau les différentes fontaines des bosquets.


Je vous donne rendez-vous aujourd’hui dans un bosquet que je n’avais encore jamais réussi à voir en eau et qui m’a vraiment impressionné : le bosquet de la salle de Bal.


Situé dans les bosquets sud, c’est le dernier des bosquets créés par Le Nôtre entre 1680 et 1685, et le seul à nous être arrivé intact. Le dénivelé du terrain a permis de créer ici une impressionnante cascade, la seule dans ce jardin au faible relief et au difficile approvisionnement en eau.


Le tracé ingénieux du bosquet fait qu’on ne découvre la beauté des lieux qu’au dernier moment.

On se trouve alors devant un amphithéâtre avec des gradins de gazon et de buis, face à une imposante cascade qui s’élève sur 8 niveaux. Cette grande cascade est entourée par 4 plus petites, encadrées elles-mêmes par une rampe de marbre rouge du Languedoc. Cet ensemble typique de l’art de la rocaille est composé de pierres de meulières et de coquillages qui, au passage de l’eau, produisent un joli cliquetis, ou encore de concrétions de gré provenant de la forêt de Fontainebleau.

Aux côtés du mobilier de plomb doré (vase, guéridons) de Jacques Houzeau, ce bosquet accueille:

  • au sommet de la cascade, les vases sculptés de têtes de lion ou de dauphin de Louis Le Conte, agrémentés de guirlandes de fleurs et de masques de comédie

  • aux entrées, les vases d’Etienne Le Hongre représentant Neptune et Amphitrite, et des enfants et personnages dansants, mais aussi les guéridons de Jouvenet et Mazeline, décorés de congélations, coquillages, oiseaux aquatiques, instruments de musique, musiciens, danseurs et têtes de faunes

  • au pied de la cascade, les guéridons de Legros et Massou, reposant sur des sabots de bœuf, décorés d’enfants musiciens et danseurs, d’instruments et de masques.

Ce bosquet est un vrai coup de cœur. Il est rarement en eau (voir les dates et horaires sur le site du château ou sur place), mais il est incontournable.


N’hésitez pas à partager cet article et à me suivre sur Instagram, Facebook, Twitter et YouTube.


143 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page