RETOUR SUR L’HÔTEL DE CLERMONT



Lors des dernières Journées Européennes du Patrimoine, j’ai pu découvrir l’Hôtel de Clermont. C’est l’un des plus anciens hôtels particuliers du «Noble Faubourg», ce nouveau quartier de Saint-Germain-des-Prés qui va naître au début du 18e siècle. Un superbe édifice du 7e arrondissement de Paris qui accueille aujourd’hui le ministère des Relations avec le Parlement et de la Participation Citoyenne.


L’Hôtel de Clermont est bâti entre 1708 et 1714 par Alexandre Le Blond pour Charlotte d'Albert de Luynel, marquise de Saissac et comtesse de Clermont-Lodève. En 1756, elle meurt sans enfants et lègue son domaine à son petit-neveu Charles Louis d'Albert, duc de Luynes et de Chevreuse. En 1769, l’hôtel est acquis par le comte Pierre Gaspard Marie Grimod d'Orsay qui le rénove dans un style néoclassique à l’antique et y expose l’une des plus belles collections d’art.


Confisqué à la Révolution, l’Hôtel de Clermont passe aux mains de la famille Barbet de Jouy en 1836 puis du comte Tanneguy Duchâtel, ministre du roi Louis-Philippe (Monarchie de Juillet : 1830-1848), en 1838. L’architecte Louis Visconti redessine alors les plans de l’hôtel qui prend son apparence actuelle. Racheté par la famille Costa de Beauregard avant la Seconde Guerre Mondiale, l’hôtel devient propriété de l’Etat en 1948, accueillant plusieurs ministères successifs.


Depuis la cour d’Honneur avec ses 4 pavillons, son péristyle et sa façade surélevée, réalisés au 19e siècle, on gagne le hall d’entrée situé dans l’avant-corps créé par Visconti, puis 2 antichambres qui servent de bureaux, et la salle à manger (l’ancien salon au 18e) au décor somptueux: boiseries dorées, colonnes de porphyre vert et de jaspe (elles proviendraient du temple de Néron à Rome), portes sui seraient issues du château de Marly, cher à Louis XIV.

Nous sortons ensuite dans le jardin à la française dont la configuration actuelle date de 1836. De là, on pénètre dans la Galerie qui pour moi est la plus belle pièce de l’hôtel avec son décor de scènes mythologiques et ses boiseries de style Louis XVI. Créée par Le Blond en 1713, la Galerie accueillait la collection du comte Grimod d’Orsay. Le salon Doré qui suit, ancienne chambre à coucher et actuel bureau du ministre, est sublime avec son décor, ses dorures et son plafond peint du 18e siècle.


Nous regagnons ensuite le vestibule et sortons de ce magnifique Hôtel de Clermont que je vous recommande.

1 vue0 commentaire