top of page

UNE SOIRÉE DANS LA GALERIE DE BAL DE COMPIÈGNE


Suivez-moi aujourd’hui dans un lieu riche d’histoire et de fêtes, une résidence royale devenue Palais Impérial au cours de l’Histoire: le château de Compiègne dans l’Oise.

Si la région de Compiègne est un lieu qui intéresse la royauté française dès le 6e siècle, notamment pour ses forêts giboyeuses, c’est avec Louis XIV, mais surtout Louis XV et Louis XVI que le château devient une résidence royale digne de ce nom. Louis XVI y accueille sa future femme et reine de France, Marie-Antoinette, et le couple royal y fait plusieurs réaménagements. Après la Révolution, Napoléon 1er y apporte de nombreuses transformations. C’est là qu’il rencontre pour la première fois sa seconde épouse, l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche.

Devenu Palais Impérial, le château prendra toute son importance grâce au couple impérial Napoléon III et Eugénie qui en feront un des lieux principaux du faste du Second Empire. Le château accueillera notamment chaque automne les célèbres ‘Séries de Compiègne’, où se succèdent chaque semaine, pendant plusieurs mois, des «séries» d’invités prestigieux reçus par l’empereur et l’impératrice: écrivains, scientifiques, artistes, ambassadeurs, princes...


Un des hauts lieux de ces journées de fêtes est la spectaculaire Galerie de Bal qui se situe après les appartements de l’impératrice et de l’empereur. C’est une salle magnifique, avec de très beaux lustres, des dorures, du marbre, du parquet… Bref, tout ce qui peut faire rêver les princes et princesses qui sommeillent en nous.

Construite en 1809 par Napoléon 1er, elle fait 45 mètres de long, 13 de large et 10 de haut. Les peintures de la voûte en berceau évoquent les victoires napoléoniennes. Sous le Premier Empire, elle servait notamment de salle de récital pour Marie-Louise.

Sous le Second Empire, cette galerie devient la salle à manger d’apparat pour les «Séries». Une centaine d’invités y dinaient autour de Napoléon III et Eugénie qui siégeaient l’un en face de l’autre au milieu d’une grande table.

Notez que lorsque j’y suis venu en septembre 2020, des robes, accessoires et chaussures de l’Impératrice Eugénie y étaient exposés à l’occasion du centenaire de sa disparition.


Pour en savoir plus sur le château de Compiègne, retrouvez le récit de ma visite dans l’article et le podcast dédiés sur ce blog.

留言


bottom of page