top of page

ANECDOTE: POURQUOI DIT-ON ‘SE METTRE SUR SON 31’?

Dernière mise à jour : 14 mars 2023

Alors qu’on s’apprête à passer le cap d’une nouvelle année et que l’on s’active pour finaliser les derniers préparatifs du réveillon, peut-être êtes-vous encore en pleine réflexion sur la tenue à adopter pour être digne de cette soirée. Car comme beaucoup d’entre nous, il s’agit, pour ce 31 décembre, d’être justement… sur son 31! C’est-à-dire de se parer de ses plus beaux atours pour l’occasion. Mais au fait, d’où vient cette expression? Serait-elle effectivement liée au 31 décembre comme on pourrait le croire?


En réalité, il n’en est rien. Cependant, si on est sûr que l’expression «se mettre sur son 31» est décorrélé du réveillon du nouvel an, son origine ne repose malgré tout que sur des hypothèses. Voici les trois principales.


La première explication est d’ordre militaire. Pour cela, rendons-nous au royaume de Prusse, dans l’actuelle Allemagne. Au 18e siècle, la hiérarchie militaire prussienne inspectait les casernes et les tenues des militaires tous les 31 du mois -soit finalement sept fois par an puisqu’on ne compte que sept mois de 31 jours. Tout devait être impeccable et chaque soldat devait notamment être habillé à la perfection s’il voulait espérer obtenir une prime en plus de sa solde militaire. Ainsi, tous les 31, il fallait bien, justement, se mettre sur son 31!


La deuxième hypothèse trouverait son origine dans un jeu de carte appelé le ‘trente-et-un’ où, pour gagner, il fallait atteindre 31 points. On était alors, en vainqueur privilégié, le centre de l’attention de la soirée et donc le plus admiré. Cette explication un peu tirée par les cheveux (tiens, une autre expression à expliquer prochainement!) est assez peu probable à mon sens.


La dernière hypothèse vient du secteur textile. D’abord, ‘se mettre sur’ signifie, en ancien français, ‘mettre sur soi’ ou ‘se parer’. Nous sommes donc déjà bien dans le registre de la mode. Et pour ce qui est du chiffre ‘trente-et-un’ utilisé dans l’expression, il dériverait du nom d’un tissu particulièrement luxueux appelé le trentain. Au Moyen-Âge, il s’agissait d’un drap tissé de trente fois cent fils. Sans entrer dans des détails techniques, un tissu en chaîne et trame est composé de fils entrecroisés: les fils de chaîne, établis dans la longueur du tissu, et les fils de trame, tissés à la perpendiculaire, dans la largeur du tissu. Plus il y a de fils de chaîne, plus le tissu est qualitatif et donc onéreux. Ainsi, là où au Moyen-Âge, un drap haut de gamme se composait déjà de 14 à 18 fois 100 fils de chaîne (soit 1400 à 1800 fils), le trentain, lui, comportait 3000 fils sur toute sa largeur, soit 30 fois 100 fils, d’où son nom. Revêtir une telle étoffe permettait alors de montrer sa richesse, mais aussi de marquer un événement particulier ou de célébrer un jour de fête. Par déformation, le mot trentain serait devenu trente-et-un, et plutôt que de ‘se mettre sur son trentain’, on dit désormais ‘se mettre ‘sur son trente-et-un’.


A vous de choisir l’explication la plus plausible avant de vous mettre aussi sur votre 31!


Bon réveillon et bonne année!


Sources

Comments


bottom of page