EXPOSITION : « PIONNIÈRES, ARTISTES DANS LE PARIS DES ANNÉES FOLLES » AU MUSÉE DU LUXEMBOURG À PARIS


Que ce soit avant la Première Guerre Mondiale, ou surtout dans l’entre-deux guerres, la première moitié du 20e siècle est une période riche de courants artistiques qui ont révolutionné le monde de la culture et notre vision de l’art. Des mouvements et une effervescence artistiques portés par des noms célèbres souvent masculins: Matisse, Derain (Fauvisme); Fernand Léger, Picasso, Braque (Cubisme); André Breton, Marcel Soupault, Miro, Magritte, Marcel Duchamp, Giacometti, Aragon, Max Ernst, Picabia, Man Ray (Surréalisme et Dadaïsme); Mondrian, Malevitch, Kandinsky (Abstraction).


Mais saviez-vous que les artistes féminines ont fortement contribué au développement de ces nouveaux courants? Avant-gardistes, ces femmes ont joué un rôle souvent trop méconnu dans cette transformation culturelle et sociétale: peinture, bien sûr, mais aussi sculpture, architecture, danse, design, littérature, cinéma, mode et découvertes scientifiques…


C’est le travail de ces femmes que propose justement de mettre en lumière la nouvelle exposition ‘Pionnières – Artistes dans le Paris des Années folles’ qui se tient du 2 mars au 10 juillet 2022 au Musée du Luxembourg, à Paris.


Un exposition qui, à travers 45 artistes aux disciplines artistiques variées, réinscrit les femmes artistes du début du 20e siècle dans l’histoire de l’art. Découvrez le travail de ces artistes françaises ou internationales, voyageuses venues du monde entier pour vivre et créer une nouvelle modernité à Paris qu’elles rapporteront, pour certaines, dans leurs pays: Suzanne Valendon, Tamara de Lempicka (Pologne), Marie Laurencin, mais aussi, moins célèbres, Mela Muter (Pologne), Anton Prinner (Hongrie), Gerda Wegener (Danemark), ou encore Tarsila Do Amaral (Brésil), Amrita Sher Gil (Inde), Pan Yuliang (Chine).

Car dans ces années folles, qualifiées ainsi en référence à l’effervescence culturelle, aux fêtes exubérantes et à une période de croissance économique, un sentiment de liberté envahit un Paris qui se réinvente culturellement. On questionne jusqu’au rôle des genres, un siècle avant les questions d’identités sexuelles d’aujourd’hui. Un 3e genre apparaît déjà, ancêtre de notre ‘fluidité des genres’, où des femmes jouent la masculinité (costume d’homme, coupe à la garçonne) ; où celles qu’on appelle les « deux amies » -ces femmes qui entretiennent un nouveau type d’amitié forte, voire d’amour-affirment leur bisexualité ; et où certains hommes expriment leur différence dans des lieux, bars ou bals interlopes, ouverts à une homosexualité assumée.

Les stéréotypes tombent et dans leurs explorations artistiques, les femmes redéfinissent leur place dans ce monde moderne, notamment après une Première Guerre Mondiale qui, pour des raisons pratiques et politiques, a remis en cause le modèle patriarcal d’avant-guerre. La crise économique des années 1930, la montée des totalitarismes et la Seconde Guerre Mondiale feront oublier un temps cette période plus égalitaire où les femmes avaient toute leur place dans l’art.


Informations pratiques


Exposition ‘Pionnières – Artistes dans le Paris des Années folles’

2 mars – 10 juillet 2022


Musée du Luxembourg – 19 rue Vaugirard (19e)

M° St Sulpice ou Mabillon

RER B – Luxembourg

Bus : 58, 84, 89


Exposition ouverte tous les jours de 10h30 à 19h (nocturne les lundis jusqu’à 22h)


Plus d’information ici, sur le site du Musée du Luxembourg.


Sources

146 vues0 commentaire