top of page

LA CHAPELLE ROYALE DU CHÂTEAU DE VERSAILLES



A l’occasion de la visite guidée de l’appartement intérieur du roi Louis XV au château de Versailles (visite que je vous recommande), j’ai eu la chance de pouvoir entrer dans la Chapelle Royale tout juste rénovée. Je vous propose un retour sur ce chef-d’œuvre de l’art sacré, un lieu incroyable de beauté et de majesté.



A Versailles, quatre chapelles royales se sont succédé à différents emplacements depuis 1663, notamment en lieu et place du salon d’Hercule, mais elles n’ont été que provisoires. Louis XIV, qui installe officiellement sa cour au château en mai 1682, souhaite rapidement édifier une chapelle royale digne de ce nom, dédiée à Saint-Louis.

Le projet est confié à son architecte Jules Hardouin-Mansart et la construction débute en 1687 à l’emplacement d’un corps de logis qui sera détruit. La Chapelle est inaugurée en 1710, soit 23 ans plus tard, sous la direction du beau-frère de Mansart (mort en 1708), Robert de Cotte.


En tant que chapelle palatine (située dans un palais), la Chapelle Royale est bâtie sur 2 étages :

  • Au 1er étage, la Tribune Royale située au-dessus de l’entrée accueillait le roi et sa famille, tandis que les tribunes latérales recevaient les princes de sang et les dignitaires de la cour.

  • Au rez-de-chaussée, se trouvaient les autres fidèles et membres de la cour invités.

La blancheur lumineuse des colonnes et sculptures de pierre est réhaussée par les ors du maître-autel et de l’orgue, comme par la polychromie des marbres du dallage au sol et des peintures figurant la Trinité (le Père, le Fils et le Saint Esprit) :

  • Au-dessus de l’autel (le Fils): la Résurrection du Christ par Charles de la Fosse

  • Au centre du plafond (le Père) : le Père éternel dans sa gloire par Antoine Coypel

  • Au-dessus de la tribune royale (le Saint Esprit) : la Descente du Saint-Esprit sur la Vierge et les apôtres par Jean Jouvenet

A travers l'organisation de la chapelle et de ces peintures, on dit que la musique montait ainsi de l’orgue, derrière l’autel, jusqu’au Christ qui la portait vers Dieu, son père, dont la voix et la grâce divines, toujours symbolisées par la musique, s’envolaient jusqu’à la colombe peinte au-dessus de la tribune royale, représentant l’Esprit Saint qui redescend sur le Roi.

Si le roi assiste à la messe quotidienne depuis sa tribune, pour les fêtes liturgiques, il se plaçait au centre de la nef, au rez-de-chaussée. La cour de France se réunira ici jusqu’à la Révolution et la fin de l’Ancien Régime. Marie-Antoinette et le futur Louis XVI s’y marieront le 16 mai 1774.


Quand on visite le château, si on ne peut pas entrer dans la chapelle, on peut quand même l'admirer depuis deux points de vue :

  • au rez-de-chaussée, dans le vestibule de la chapelle: une grande salle à colonnes bâtie alors à l’emplacement de l’ancienne grotte de Téthys aux décors de coquillages et édifiée en 1665 puis détruite en 1684.

  • au 1er étage, dans le salon de la chapelle situé entre le salon d’Hercule et la tribune royale de la chapelle: Bâti en 1707, il reprend les décors de la chapelle (marbres, colonnes, allégories chrétiennes).


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager. Rendez-vous également dans les articles et le podcast du blog dédiés à mes visites de Versailles. Et bien sûr, n'oubliez pas de me suivre sur Instagram, Facebook, Twitter & YouTube !


42 vues0 commentaire
bottom of page