top of page

LE MUSÉE DE L’IMPÉRATRICE AU PALAIS DE COMPIÈGNE


Rendez-vous aujourd’hui dans le magnifique château de Compiègne que j’ai eu le plaisir de redécouvrir il y a quelques jours. Ce n’est cependant pas la visite des pièces, chambres et autres salons de cette résidence royale, devenue au gré de l’Histoire palais impérial, que je vous propose de suivre, mais celle du Musée de l’Impératrice, tout juste rouvert le 16 mars dernier après 4 ans de travaux. Un musée qui m’a beaucoup touché et que je recommande à tous les amoureux de la grande comme de la petite Histoire.


Ici, quand on parle de l’impératrice, on fait bien sûr référence à l’impératrice Eugénie, épouse de l’Empereur Napoléon III. Neveu de Napoléon 1er, Louis-Napoléon Bonaparte (20 avril 1808-9 janvier 1873) est élu Président de la 2e République en 1848. Après un coup d’état réussi le 2 décembre 1851, il restaure un régime impérial, le 2 décembre 1852, et proclame le Second Empire qui durera jusqu’au 4 septembre 1870.

Le 30 janvier 1853, Napoléon III épouse une jeune comtesse espagnole, Eugénie de Guzman, Comtesse de Teba, dite Eugénie de Montijo (5 mai 1826-11 juillet 1920). Ensemble ils règneront sur le Second Empire, un régime autoritaire fastueux dont Eugénie, considérée comme la plus belle femme de son temps, sera le centre, influençant les modes comme la vie artistique et sociale.


Au cœur de la vie de cour, la Fête Impériale fait alors rayonner la France au-delà des frontières. Une fête dont le Palais de Compiègne est l’un des principaux lieux: chaque automne à partir de 1856, le couple impérial accueille les ‘Séries de Compiègne’, où chaque semaine est invitée une ‘série’ de convives -artistes, écrivains, scientifiques, princes- triés sur le volet.


Complémentaire de la visite des appartements impériaux et des collections du Musée du Second Empire qui nous plonge dans l’histoire et la vie de cour sous Napoléon III à travers divers objets, meubles et œuvres d’art, le Musée de l’Impératrice présente, lui, la vie intime de la famille impériale au sein d’espaces d’exposition intégrés dans les anciens appartements qui accueillaient les invités des célèbres ‘Séries de Compiègne’.


De la proclamation du Second Empire en 1852 à sa chute en 1870; de la naissance du Prince Impérial, le 16 mars 1856, à sa mort en Afrique du Sud (au Zoulouland) sous l’uniforme anglais, le 1er juin 1879; de la vie dans les palais de l’empire à l’exil de la famille impériale en Angleterre ; du mariage de Napoléon III et Eugénie à Notre-Dame de Paris le 30 janvier 1853, à la mort de l’ex-empereur le 9 janvier 1873: découvrez avec émotion des objets, du mobilier, des vêtements, des bijoux, des dessins et des photos conservés comme des reliques par l’impératrice elle-même jusqu’à sa mort le 11 juillet 1920. Une collection touchante et unique, initiée par un collectionneur, le docteur Ferrand, qui en fit don à la ville de Compiègne en 1951, et enrichie par les descendants de la maison impériale au fil des ans.


Je vous invite vivement à découvrir ce beau Musée de l’Impératrice, et au-delà, bien sûr, le magnifique Palais de Compiègne dont l’histoire commence avec le roi Charles V à la fin du 14e siècle et s’étend jusqu’au Second Empire de Napoléon III, en passant par Louis XV, Louis XVI et Marie-Antoinette qui s’y rencontreront pour la première fois, ou encore Napoléon 1er qui en fera un véritable palais impérial et y passera sa première nuit avec sa second épouse Marie-Louise.


Pour en savoir plus sur le château et son histoire, rendez-vous dans l’article et le podcast relatant ma visite sur mon blog, lescarnetsdigor.fr et sur les plateformes de podcasting habituelles.

Sources


Comentarios


bottom of page