POINT ANECDOTE : L’HISTOIRE DU PORTRAIT CONTROVERSÉ DE ‘MARIE-ANTOINETTE À LA ROSE’


Pour l’anecdote d’aujourd’hui, je vous propose de parler peinture et scandale. Pour cela, rendez-vous au Petit Trianon à Versailles à la découverte d’un tableau qui a créé la polémique en son temps: le «Portrait de Marie-Antoinette à la rose».


Réalisé en 1783 par la peintre favorite de la reine, Elisabeth Vigée Le Brun, ce portrait bien connu de la célèbre dernière maîtresse des lieux trône dans l’antichambre ou salle des Buffets du Petit Trianon, à l’entrée de l’étage noble (le 1er étage) qui accueillait les pièces principales du château, des salons de réceptions à l’appartement de la Reine.

Mais s’il est aujourd’hui très connu, peu de gens savent qu’en réalité, ce portrait n’est pas celui qui était prévu à l’origine! En effet, au Salon de peintures de 1783, à Paris, Elisabeth Vigée Le Brun avait d’abord présenté un «Portrait de la Reine en gaulle», c’est-à-dire vêtue d’une chemise de mousseline, qu’on appelait aussi une robe ‘à la créole’ ou, donc, une gaulle. Ainsi habillée et coiffée d’un chapeau de paille, Marie-Antoinette fit scandale! Cette tenue légère était en effet indigne de son rang, la reine ne pouvant être vue comme une simple femme.

Aussi devant la controverse, Elisabeth Vigée Le Brun décida-t-elle de retirer le tableau du Salon parisien, et d’en entreprendre une nouvelle version où Marie-Antoinette est représentée en robe de satin bleu nuit, sans chapeau, mais avec la fameuse rose à la main. C’est ce tableau, plus respectable pour l’époque, qui est aujourd’hui exposé au Petit Trianon et qui est souvent proposé pour représenter la dernière reine de France.


Pour voir ce portrait mais aussi et surtout pour la beauté des salons, des décors et des jardins, ne manquez pas de visiter le Petit Trianon si vous venez à Versailles. Pour plus de détails, rendez-vous dans l’article et le podcast dédiés à ma visite du Petit Trianon sur ce blog.

7 vues0 commentaire