top of page

EXPOSITION: ‘LOUIS XV, PASSIONS D’UN ROI’ AU CHÂTEAU DE VERSAILLES

Dernière mise à jour : 15 mars 2023


Le 25 octobre 1722, Louis XV est sacré roi de France en la cathédrale Notre-Dame de Reims. Ce sacre du jeune roi alors âgé de 12 ans (il est né le 15 février 1710) marque aussi le retour de la cour de France et du gouvernement à Versailles après sept années de Régence menée depuis le Palais Royal, à Paris, par Philippe d’Orléans, Régent du royaume jusqu’à la majorité du roi alors fixée à 13 ans.


En 2022, 300 ans après le retour de la cour et du roi, le château de Versailles organise une exposition inédite et de grande ampleur, du 18 octobre 2022 au 19 février 2023: «Louis XV, passions d’un roi». A travers 400 œuvres issues de collections en provenance du monde entier -tableaux, manuscrits, objets, œuvres d’art, vêtements, mobilier-, l’exposition rend hommage au roi Louis XV.

Louis XV le monarque: ce roi souvent mal connu qui règnera près de 59 ans, du 1er septembre 1715 (mort de son arrière-grand-père Louis XIV) au 10 mai 1774 (date de son décès);

mais aussi Louis XV l’homme à la personnalité complexe et sensible, tantôt timide et angoissé, tantôt ferme et assuré, mais toujours passionné -de l’amour, des femmes, des sciences, de chasse, d’art ou d’architecture. Un roi dont le destin est tout particulièrement lié à Versailles, un château où il sera le seul souverain à naître et mourir, et où la marque de son passage reste bien présente, tant dans l’architecture que dans les décors rocaille, typiques du style dit Louis XV.


Ici, il ne s’agit pas de revenir sur le parcours politique parfois difficile et contesté de Louis XV qui, du «bien-aimé» au début de son règne, prendra, à la fin, le surnom de «mal-aimé», au point que le 10 mai 1774, quand il meurt, on fait la fête à Paris, et que ses funérailles sont gardées secrètes pour éviter les débordements.


En réalité, la superbe exposition que j’ai eu la chance de découvrir en avant-première est consacrée au caractère du roi, à ce qui l’anime, ses passions, ses goûts personnels comme son quotidien, et à l’environnement artistique et culturel dans lequel il évolue. Ici, on apprend à connaître ce monarque sensible et cultivé, parfois mélancolique, qui préfère de loin la vie avec ses proches -famille et amis- que l’étiquette et la vie d’apparat qu’impose la cour de Versailles.


Mais avant toute chose, l’exposition débute par une salle introductive qui nous permet de redécouvrir un objet iconique du règne et de la passion de Louis XV pour les sciences, la mécanique et l’astronomie: la splendide pendule astronomique du roi. Créée dans un style on ne peut plus rocaille pour Louis XV par l’ingénieur Claude Siméon Passemant, l’horloger Louis Dauthiau et le bronzier Jacques Caffieri, elle indique la date, l’heure, les phases de la Lune et le mouvement des planètes, et elle a été fabriquée pour fonctionner jusqu’en… 9999 ! Conservée pour sa grande valeur scientifique, elle n’a heureusement pas été vendue pendant les ventes révolutionnaires, et elle est habituellement présentée là où elle se tenait sous Louis XV: dans la cabinet de la Pendule situé dans le Petit appartement du Roi. Tout récemment rénovée en extérieur (le satiné des dorures est sublime), c’est bientôt le mécanisme de l’horloge qui va subir une délicate mais nécessaire restauration.


L’EXPOSITION SE DIVISE ENSUITE EN TROIS GRANDES PARTIES


1. L’HOMME PRIVÉ


Cette première partie partage l’enfance, l’éducation et l’entourage du roi.


. Son enfance: dans cette section, on trouve un très beau portrait de famille représentant la nourrice du futur Louis XV avec Louis XIV et ses héritiers (le Grand Dauphin, son petit-fils le duc de Bourgogne et son arrière-petit-fils le duc d’Anjou, futur Louis XV); on y suit son éducation avec le cardinal de Fleury; on y apprend son mariage annulé avec la trop jeune infante d’Espagne Marie-Anne Victoire, âgée de 3 ans quand il en a 11; et on s’émerveille de la sublime couronne de son sacre.


. Sa famille: Louis XV est très attaché aux membres de sa famille dont sont exposés ici les portraits. Sa femme Marie Leszczynska, épousée le 5 septembre 1725, ses 10 enfants (dont 6 filles et un garçon arriveront à l’âge adulte) et ses petits-enfants dont le futur roi Louis XVI.


. La vie dans ses appartements intérieurs: on en sait plus sur les soupers que le roi organise avec ses intimes dans ses cabinets privés, en particulier dans son Petit appartement de Versailles. Pour illustrer cette section, de magnifiques services en argent ou en porcelaine de Vincennes et de Sèvres sont ici exposés.


. Son goût pour la religion: très pieux, le roi est un fervent croyant et un rigoureux pratiquant de la religion catholique.

. Son entourage et son goût pour les femmes: ses amis, mais aussi et surtout ses favorites, parmi lesquelles la célèbre Madame de Pompadour qui, plus qu’une idylle, sera à la fois l’amie, la confidente et la conseillère politique, artistique et culturelle du roi; ou encore Madame Du Barry qui réveillera les sens d’un roi vieillissant, qui donnera le tempo de la mode et des arts décoratifs en leur donnant une modernité néo-classique avant-gardiste, et qui accompagnera Louis XV jusqu’à la fin de sa vie. On découvre également ici le fameux ‘Parc aux Cerfs’, ce quartier de Versailles où, sous les ordres du duc de Richelieu, on vient choisir les jeunes filles qui sauront satisfaire les désirs du roi.


. Ses angoisses, et notamment sa peur de la mort, cette mort qu’il frôlera le 5 janvier 1757 alors qu’il est victime d’un attentat perpétré par Robert-François Damiens, un dérangé qui lui assènera plusieurs coups de couteau à la sortie de son Petit appartement. Un meurtre manqué qui marquera Louis XV à jamais.


2. LES PASSIONS DU ROI


Cette seconde partie révèle les disciplines qui animaient et passionnaient le roi Louis XV.


. La lecture: Louis XV est l’un des princes les plus instruits de son temps. Il créera ainsi de nombreuses bibliothèques dans ses résidences pour accueillir ses ouvrages.


. Son amour des sciences qu’il protège et pratique: astronomie, mécanique, botanique, optique, horlogerie, médecine… Louis XV s’entoure des scientifiques les plus prestigieux de son temps: les botanistes Buffon et Jussieu, l’astronome Cassini, ou encore le chirurgien La Peyronie. Parmi tant d’autres. Il collectionne également de nombreux appareils et instruments de précision que l’on observe ici: télescope, microscope, globes mouvants ou encore cette machine électrostatique de Nairne. Le roi se passionne aussi de botanique et cultive à Trianon des plantes exotiques, dont l’ananas qu’on aime déguster à la cour.


. La chasse: comme tous les Bourbons, la chasse passionne Louis XV. Trois fois par semaine, il s’y adonne, qu’elle soit à courre ou au tir. On découvre ici une belle collection de tableau relatant des épisodes de chasse traditionnelles ou plus exotiques.


. L’architecture: Louis XV est un roi bâtisseur. Il bâtit ou transforme ses résidences, de Versailles, à Fontainebleau, en passant par la création, pour Madame de Pompadour, du Petit Trianon. Il aménage aussi des places dans les villes du royaume, et y fait installer des statues royales dont on peut voir dans l’exposition de nombreux modèles réduits originaux.


3. LOUIS XV ET LES ARTS DE SON TEMPS


Dans cette dernière section, on explore le style Louis XV, ce style rocaille indissociable de son règne, caractérisé par les courbes, les dorures, la polychromie ou l’ornementation naturaliste. On découvre aussi ici les œuvres et objets d’art, comme les tendances artistiques que le roi aimait, influencé, souvent, par ses favorites Madame de Pompadour puis Madame Du Barry.


On découvre également des chefs-d’œuvre de l’art rocaille: des vases en porcelaine de Meissen représentant quatre des cinq éléments; cette superbe pendule à orgue au concert de singes; ou encore cette paire de candélabres aux carlins en porcelaine de Meissen, ce lustre incroyable de détails, et ce sublime cartel (encadrement d’horloge) à la source.


Enfin, la dernière pièce de l’exposition nous ouvre les portes d’une sorte de cabinet où sont présentés des objets d’exception: des fontaines à parfum, la table à écrire et la commode de la Dauphine, mais aussi les portraits de Madame de Pompadour et de Madame Du Barry par François-Hubert Drouais et du mobilier leur ayant appartenu. Pièce majeure de cette section, la commode de la chambre de Louis XV, qui avait quitté le château en 1774, et qi est de retour pour la première fois et de façon inédite à Versailles. Un joyau de l’art rocaille réalisé par l’ébéniste Antoine-Robert Gaudreaus et le bronzier Jacques Caffieri.


Enfin, pour conclure l’exposition, comme pour ancrer le siècle de Louis XV dans une modernité toute contemporaine, une œuvre spectaculaire réalisée en 2022 par le collectif Lignereux, héritier du célèbre marchand-mercier Martin-Eloy Lignereux (1751-1809), présente un ensemble de créations et d’objets rappelant le luxe et l’excellence des arts décoratifs français d 18e siècle.


Cette exposition est exceptionnelle, tant dans les œuvres qu’elle rassemble que par son sujet central: le roi Louis XV, un homme passionné, aux multiples facettes, que l’on apprend ici à mieux connaître.


Je vous recommande ensuite de profiter de votre visite au château pour redécouvrir le Versailles de Louis XV: du Petit appartement du Roi aux appartements de Madame de Pompadour et Madame Du Barry (tout juste rénové); de l’appartement du Dauphin, fils de Louis XV, à celui de Mesdames, ses filles, en passant par le salon d’Hercule, l’Opéra Royal ou encore le Petit Trianon.



Informations pratiques

Toutes les informations sur l’exposition sont à retrouver sur le site du château de Versailles.

Vous y trouverez également les informations de visite du château: parcours principal, parc et jardin, domaine de Trianon, ou encore visites guidées thématiques.


Sources

  • Dossier de presse de l’exposition ‘Louis XV, Passions d’un roi’

  • Visite guidée de l’exposition.

コメント


bottom of page